Blanchet (Yves-François)

Un article de la Mémoire du Québec (2020).

Études à l'Université de Montréal-UdeM (anthropologie et histoire).
Directeur fondateur de Diffusion YFB, une entreprise de disques et de spectacles (1997-).
Député du Parti québécois-PQ de Drummond (8 décembre 2008-2012), puis, de Johnson (2012-) à l'Assemblée nationale du Québec-ANQ.
Accusé d'avoir eu «la garde et le contrôle d'un véhicule à moteur avec facultés affaiblies», et d'avoir eu un taux d'alcoolémie (qui) dépassait 80 mg d'alcool par 100 ml de sang vers 3 h 15 le 3 décembre 2008 ; reconnu coupable de la première infraction le 13 mai 2010, il est condamné à une amende de 1 000 $ et son permis de conduire est suspendu pour un an.
Whip en chef du Parti québécois de Johnson à l'Assemblée nationale du Québec-ANQ (septembre à décembre 2012-).
Lorsque Bernard Drainville est nommé ministre responsable de la région de la Mauricie et du Centre-du-Québec, la réaction de la députée de Champlain, Noëlla Champagne, ne se fait pas attendre ; elle est outrée que la région de la Mauricie et du Centre-du-Québec ne compte aucun ministre et que le ministre responsable de cette région, Bernard Drainville soit député d'un comté de la Montérégie et réside à Québec. Madame Marois enlève cette responsabilité à Drainville et la confie au député de Johnson, Yves-François Blanchet, le whip des députés du PQ à l'Assemblée nationale.
Nota : le whip siège au conseil des ministres ;
Le 4 décembre 2012, Blanchet est muté au ministère de l'Environnement, suite à la démission du titulaire André Breton.
Élu député du Parti québécois de Terrebonne à l'Assemblée nationale du Québec-ANQ aux élections provinciales du 7 avril 2014.
Le 7 avril 2014, il perd son ministère à la suite de la défaite du Parti québécois aux élections provinciales.
En 2017, il commence à coanimer avec Marie Grégoire, Rémy Trudel, et Yolande James l'émission Le club des ex à Radio-Canada.
Président du Parti du Bloc québécois-BQ (17 janvier 2019-).
Député du Parti du Bloc québécois-BQ de Drummond à la Chambre des communes (21 octobre 2019-).

Outils personels