Côté (Marc-Yvan). Juli

Un article de la Mémoire du Québec (2021).

Études au Collège Champagnat DE Sainte-Anne-des-Monts, au Cégep de Matane et à l'Université du Québec à Trois-Rivières-UQTR.
Député du Parti libéral du Québec-PLQ de Matane (1973-1976), puis de Charlesbourg (1981-1994) à l'Assemblée nationale du Québec-ANQ.
Ministre des Transports (1985-1989), ministre de la Santé et des Services sociaux (1989-1993), ministre délégué à la Réforme électorale et ministre responsable de la Condition des aînés (1990-1993) dans le cabinet de Robert Bourassa.
Vice-président au développement des affaires de la firme d'ingénierie Roche de Québec (1994-2005).
Au cours des auditions de la Commission Charbonneau (2012-2013-2014), il est désigné par le témoin Gilles Cloutier, son subalterne, comme celui qui autorisait des paiements illégaux aux partis politiques (en argent liquide via des prête-noms).
Le 27 février 2014, l'Unité permanente anti-corruption-UPAC exécute un mandat de perquisition à la résidence de Monsieur Côté à Baie-Saint-Paul où elle s'intéresse à l'ordinateur de Monsieur Côté et tous documents relatifs à Marc-Yvan Côté et la firme Roche.
La police y a trouvé 7 carabines et un fusil de calibre 12. Selon la loi, les armes à feu doivent être entreposées de façon sécuritaire et munies d'un dispositif de verrouillage pour les rendre inopérantes ou encore, être rangées dans une armoire ou une pièce verrouillée.
Le 27 août 2014, La Presse rapporte que la police accuse Monsieur Côté d'entreposage illégal d'armes à feu ; s'il est reconnu coupable, Monsieur Côté est passible d'une amende maximale de 5 000 $ et d'un emprisonnement maximal de 6 mois ; ce qui, de plus, lui vaudrait aussi un casier judiciaire.
En décembre 2015, Groupe Roche adopte le nom de Norda Stelo.
Le 17 mars 2016, Côté est l'objet d'un mandat d'arrestation exécuté à son domicile par l'Unité permanente anti -corruption-UPAC ; il est accusé de complot de corruption, de fraude envers le gouvernement et d'abus de confiance. Par la même occasion les personnes suivantes sont également arrêtés et accusées des mêmes délits :
Nathalie Normandeau, ancienne vice-première ministre libérale,
Brubo Lortie, ancien chef de cabinet de Madame Normandeau,
Mario Martel, ex-président de la firme d'ingénierie Roche,
France Michaud, ex vice-présidente de la firme Roche,
François Roussy, ex-maire de Gaspé et ex-attaché politique du Parti québécois.

Outils personels