Gadois (Pierre)

Un article de la Mémoire du Québec (2020).

  • Agriculteur né vers 1597 dans la paroisse Saint-Martin d'Igé (Perche, Orne, France).

Arrive en Nouvelle-France vers 1636.
S'établit d'abord à Québec, puis à Ville-Marie (Montréal) vers 1647.
Le 4 janvier 1648, Paul Chomedey de Maisonneuve lui concède une terre en faisant ainsi le premier concessionnaire sur l'île de Montréal (sa terre couvrait le territoire borné aujourd'hui par les rues Saint-Pierre, McGill (autrefois Saint-Augustin), Saint-Paul et Notre-Dame.
Père de la lignée Gadois/Mauger d'Amérique.
Épouse Louise Mauger dans la paroisse Saint-Martin d'Igé en 1627 ; de cette union sont issus Roberte Gadois (mariée à César Léger, à Louis Prudhomme, puis à Pierre Verrier), Pierre Gadois (marié à Marie Pontonnier, puis à Jeanne Bénard) et Jean-Baptiste Gadois (marié à Marguerite Gervaise).
Frère de Françoise Gadois. Beau-frère de Nicolas Godé.
Décès en 1667 à Ville-Marie (Montréal).
En 1729, il avait 210 descendants.

  • Distinctions -


Le nom de la rue Pierre-Gadois Montréal honore sa mémoire ; la rue Saint-Pierre (Vieux-Montréal) pourrait porter son prénom ou celui de Pierre Chevrier, baron de Fancamp.

  • Crédits -


Dictionnaire généalogique des familles du Québec (René Jetté, Presses de l'Université de Montréal, 1983)
Naissance d'une population - Les Français établis au Canada au XVIIe siècle (Presse de l'Université de Montréal, 1987)

Outils personels