Garand (Martin)

Un article de la Mémoire du Québec (2020).

  • Le soir du 20 juin 2016, le cadavre de Martin Garand, 43 ans, est trouvé derrière le volant d'une luxueuse voiture SUV dans le stationnement d'une maison de transition située près de l'angle de la rue Notre-Dame et de la 8e Avenue à Pointe-aux-Trembles (Montréal) où il avait l'obligation de dormir ; il venait de reconduire sa fille à la maison familiale de Repentigny ; la police avait reçu plusieurs appels téléphoniques signalant des coups de feu.

En février 2015, Garand avait été arrêté par l'escouade du crime organisé du SPVM et accusé de production de marijuana, de trafic de drogues pour le bénéfice d'une organisation criminelle, de complot pour commettre un acte criminel et de possession non autorisée d'une arme à autorisation restreinte. À l'occasion d'une opération appelée Champignon, la police avait arrêté 13 personnes dont Alexandre Desroches, 27 ans et Mathieu St.-Cyr, 26 ans et avait saisi 4 427 plants de marijuana et 3 000 kg de marijuana en vrac dans un vaste bâtiment de la rue Saint-Charles à Mirabel ; la culture se fasait dans un ancien entrepôt dans lequel des champignons avaient été cultivés dans 5 salles de production protégées par un système de verrouillage magnétique et une salle de séchage dotée de deux yhermopompes. L'endroit était alimenté en électricité détournée des compteurs d'Hydro-Québec ; d'où le nom de l'opération Champgnon. En 1992, Garand avait été condamné pour usurpation d'identité, menaces de mort et assaut. Alexandre Desroches et Mathieu Saint-Cyr sont condamnés à Saint-Jérôme à des peines de 2 ans de prison chacun.

Outils personels