Giroux (André)

Un article de la Mémoire du Québec (2022).

  • Le 3 novembre 2016, en soirée, Jacques Choquette, 51 ans, un entrepreneur de Granby, est vu pour la dernière fois vivant alors qu'il quitte son domicile pour aller rencontrer quelqu'un ; il n'est pas revenu à son domicile ; son véhicule de marque Mercedes a été retrouvé incendié dans le 6e rang de Saint-Valérien-de-Milton à une vingtaine de kilomètres de la résidence de Jacques Choquette ; on n'y trouve aucune trace de son propriétaire.

En 2018, la SQ arrête Stéphane Blanchard, 36 ans, Daniel Giroux, 53 ans et Mathieu Valade Williams, 28 ans, et les accuse du meurtre prémédité et de complot pour le meurtre de Jacques Choquette ; la dénonciation précise que le crime aurait été commis le 3 novembre 2016 dans les environs d'Eastman.
Au cours du procès, il est révélé que Stéphane Blanchard, l'un des trois accusés, aurait été dénoncé par une amie et que son ex-conjointe aurait également rapporté son implication à la police dans le meurtre de Jacques Choquette commis au début de novembre 2016.
Questionné par son avocat, Me Jean-François Lambert, Stéphane Blanchard a déclaré mercredi que l'intention était uniquement de « faire peur » à l'entrepreneur en construction de Granby, en tirant « à côté de lui ». Selon lui, la victime devait de l'argent à un ami.
À l'été 2016, l'accusé Stéphane Blanchard, 38 ans, criblé de dettes et sans emploi, «a besoin d'argent», a souligné la poursuite. Une offre lui est faite de tuer Jacques Choquette contre une somme de 5000 $ ; compte tenu de sa situation financière, l'offre était «alléchante». Mais il a été déçu que le paiement soit fait en drogues, qu'il a dû vendre lui-même par la suite pour réaliser l'argent promis.
En juillet 2019, la Sûreté du Québec révèle que des ossements trouvés sur le territoire de la municipalité de Stukely à quelques kilomètres d'Eastman sont ceux de Jacques Choquette ; (Le Journal de Montréal, 16 juillet 2019, page 7 ; La Voix de l'Est, 17 novembre 2020)
Le 11 février 2021, Le journal La Voix de l'Est rapporte qu'un jury siégeant au palais de Justice de Granby a reconnu Daniel Giroux coupable du meurtre prémédité de Jacques Choquette ; En conséquence, le juge André Vincent, président du procès, a condamné Giroux à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 25 ans de sa peine derrière les barreaux.

Outils personels