Lamontagne (Éric)

Un article de la Mémoire du Québec (2021).

  • Le 20 novembre 1998, Gaétan Lamontagne est poignardé à mort dans un chalet de Sainte-Catherine-de-Hatley par son flis, Éric Lamontagne, qui le transperce de 43 coups de couteau dont certains dans les yeux et plusieurs au visage.

Accusé de meurtre prémédité, Éric Lamontagne est reconnu coupable de meurtre non prémédité et condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 14 ans de sa peine derrière les barreaux.
En 2006, la Cour d'appel du Québec ordonne la tenue d'un nouveau procès parce que le juge aurait erré en droit lors de ses directives au jury.
En janvier 2007, Lamontagne reconnaît sa culpabilité à l'accusation de meurtre non prémédité et est condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 10 ans de sa peine derrière les barreaux ; en attendant son nouveau procès, il avait été transféré dans une prison provinciale où il ne supportait pas de partager sa cellule avec un autre détenu et il avait demandé au juge Paul-Marcel Bellavance de changer ses conditions de détention ; ce dernier avait refusé d'intervenir ; il a alors demandé à la Cour d'appel de retirer son plaidoyer de culpabilité et d'ordonner un nouveau procès parce que, prétend-il, il aurait subi des pressions pour accélérer le dossier et ainsi changer ses conditions de détention ; la Cour d'appel rejette sa demande, jugeant que le juge Bellavance n'a pas commis de faute et affirme «Sans doute, l'appelant regrette-il sa décision de plaider coupable à une infraction pour laquelle il avait réussi à obtenir un nouveau procès. Cependant, ses regrets ne justifient pas une déclaration d'invalidité».
Le 20 décembre 2015, la Commission canadienne des libérations conditionnelles refuse de lui accorder des permissions de sortie avec escorte pour du perfectionnement personnel parce que selon les évaluations, Éric Lamontagne présente toujours un risque modéré de commettre une récidive de crime violent, un risque qui augmente en communauté.

Outils personels