Métabetchouan-Lac-à-la-Croix (municipalité de ville)

Un article de la Mémoire du Québec (2021).

  • Superficie - 185,86 km2.

Gentilés - Métabetchouanais, aise. LaCroisien, ienne.

  • Éphémérides -


1652
Ouverture d'un poste de traite à l'embouchure de la rivière Couchepaganiche dépendant du poste de traite de Tadoussac.
1676
Fondation de la mission Saint-Charles par les jésuites dirigés par le Père de Crespieul qui y fait construire une chapelle.
(8 septembre 1676) Le poste de traite de la rivière Couchepaganiche devient indépendant de celui de Tadoussac.
1682
Le frère jésuite Malherbe y plante des vignes et des arbres fruitiers et fait construire un moulin à farine et autres dépendances.
1842 Début de la colonisation de l'endroit par des colons dirigés par la Société de Colonisation désignée sous le nom de Groupe des Vint-et-Un.
1846
Construction d'une chapelle par les oblats de Marie-Immaculée-o.m.i.*
Vers 1850 Fondation d'une mission catholique
1855
Proclamation des cantons de Mésy et Caron.
1857
Proclamation du canton de Métabetchouan.
1860
Arrivée des premiers colons venus de la région de Montmagny (Côte-du-Sud) et de Bagotville (La Baie).
1868
(5 septembre 1868) Nomination du premier curé résidant de Saint-Jérôme (Lac-Saint-Jean).
1869
Ouverture des registres de la paroisse Saint-Jérôme.
1870
Incendie du village de Saint-Jérôme et de la région ; une seule maison est épargnée dans le village.
(5 novembre 1870) Érection canonique de la paroisse Saint-Jérôme-du-Lac-Saint-Jean par détachement de celle de Notre-Dame-du-Lac-Saint-Jean ; son territoire couvre une partie des cantons de Caron et Métabetchouan.
1871
Construction de l'église Saint-Jérôme.
1873
(11 janvier 1873) Constitution de la municipalité de la paroisse de Saint-Jérôme-de-Métabetchouan.
1886-1888 Construction du chemin de fer de Québec à Chambord par la compagnie Quebec & Lake St. John Railway.
1891 Le chemin de fer passe à Saint-Jérôme-de-Métabetchouan.
1898 Constitution de la municipalité du village de Saint-Jérôme-de-Métabetchouan par détachement de celle de la paroisse du même nom.
1903 Ouverture d'un bureau de poste sous le nom de Lac-à-la-Croix.
1911 (10 septembre 1911) Érection canonique par détachement de celles de Saint-Jérôme et de Notre-Dame-d'Hébertville, nomination du premier curé résidant et ouverture des registres de la paroisse Sainte-Croix ; son territoire couvre une partie des cantons de Mésy et Caron.
1912 (1 janvier 1912) Constitution de la municipalité de la paroisse de Sainte-Croix.
1916 Établissement de la Congrégation des Soeurs de Notre-Dame-du-Bon-Conseil-de-Chicoutimi-n.d.b.c.* à Saint-Jérôme-de-Métabetchouan.
1916 (22 janvier 1916) La municipalité de Saint-Louis-de-Métabetchouan adopte le nom de Saint-Louis-de-Chambord.
1923 La population de la paroisse Saint-Jérôme est de 2 475 âmes, celle de Sainte-Croix, 1 003.
1928
(Fin mai 1928) Inondation de la municipalité due à l'augmentation du niveau de l'eau du lac Saint-Jean ; la mise en service de la centrale hydroélectrique de l'île Maligne par la compagnie Duke-Price serait la cause de cette situation ; à la suite d'une lutte menée par Onésime Tremblay, la compagnie Duke-Price et le Gouvernement du Québec compenseront éventuellement les riverains ayant perdu toute ou partie de leur terre.
(7 octobre 1928) Fondation de la Caisse populaire de Saint-Jérôme-de-Métabetchouan.
1933 Constitution de la municipalité de Chambord par détachement de celle de Saint-Louis-de-Chambord.
1937
(29 septembre 1937) Fondation de la Caisse populaire de Sainte-Croix.
1953
(1er janvier 1953) Constitution de la municipalité du village de Lac-à-la-Croix par détachement de celle de la paroisse de Sainte-Croix.
1956
(17 juillet 1956) Fondation du Séminaire Marie-Reine-du-Clergé à Saint-Jérôme-de-Métabetchouan (cette institution était privée secondaire, pour filles et garçons en 2010).
1961 La population de Chambord est de 1 188 habitants.
1964
Fondation du Camp musical du Lac-Saint-Jean à Saint-Jérôme.
1975
(23 juin 1975) Un ouragan détruit plusieurs bâtiments de Métabetchouan.
(14 juillet 1975) Regroupement des municipalités du village et de la paroisse de Saint-Jérôme-de-Métabetchouan sous le nom de Métabetchouan.
1976
Regroupement des municipalités de Sainte-Croix et de Lac-à-la-Croix sous le nom de cette dernière.
1990
La population de Métabetchouan est de 3 285 habitants, celle de Lac-à-la-Croix, 1 049.
1998
(30 décembre 1998) Regroupement des municipalités de Lac-à-la-Croix et Métabetchouan sous le nom de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix.
2000
La population de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix est de 4 418 habitants.
2006
(27 février 2006) Tragédie mortelle ; accident sur la route 169 entre Métabetchouan-Lac-à-la-Croix et Chambord ; bilan : 4 morts.
2010
La population de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix est de 4 132 habitants.
2018
La municipalité érige dans le parc Maurice-Kirouac à Métabetchouan un buste à la mémoire d'Onésime Tremblay ; en 1926, Onésime Tremblay avait pris la défense des cultivateurs dont les terres (des milliers d'hectares que les cultivateurs avaient défrichées à la sueur de leur front) avaient été expropriées par le gouvernement libéral de Louis-Alexandre Taschereau au moyen d'une loi privée pour ensuite être inondées par le rehaussement du niveau du lac afin de régulariser l'alimentation du barrage hydroélectrique de la compagnie Duke-Price. Les cultivateurs se sont rendus jusqu'au Conseil privé de Londres pour obtenir la juste valeur de leurs pertes, mais le premier ministre de la province de Québec Louis-Alexandre Taschereau, se serait rendu lui-même à Londres pour y convaincre les lords de ne pas acquiescer aux demandes des cultivateurs ; si les lords donnaient raison aux cultivateurs, l'économie de la province serait littéralement détruite. Onésime perdit tout, dont ce qui restait de la terre familiale, cédée à son fils Raoul, mais placée en garantie pour financer le recours. Soutenus, les Tremblay mirent huit ans à racheter la terre familiale

  • Patrie -


Marc-André Bédard (Lac-à-a-Croix).
Jean-Paul Desbiens.
Pierre Gimaïel.
Lucien Larouche.
Toussaint McNicoll.
Jean-Claude Plourde.
Victor Tremblay.

  • Attraits :


Camp musical du Lac-Saint-Jean ; fondé en 1964.
Centre d'interprétation de l'agriculture et de la ruralité ; 281, rue Saint-Louis.

Église Sainte-Croix ; orgue Casavant (1928).
Ferme du Clan Gagnon ; ferme laitière de 300 têtes de race Ayrshire.
Musée Lac-à-la-Croix.
Parc Maurice-Kirouac.
Sentiers pédestres (3,5 km).

  • Services -


Centre hospitalier de Métabetchouan (239 lits).

  • Toponymie -


Caron rappelle le souvenir de René-Édouard Caron, lieutenant-gouverneur du Québec (1873-1876).
Chambord évoque le souvenir du comte de Chambord, héritier du trône de France.
Kush Pahigan est le nom donné à ce site de campement par les Amérindien.
Lac-à-la-Croix s'expliquerait, selon certains, par le fait que le Jésuite François de Crespieul avait planté une croix sur ce lieu de ralliement avec les Amérindiens qui le désignèrent, dès lors, «lac à la croix» ; selon d'autres, le nom du lac s'expliquerait simplement par le fait que sa configuration évoque celle d'une croix.
Mésy rappelle le souvenir de Augustin Saffray de Mésy, gouverneur de la Nouvelle-France (1663-1665).
Métabetchouane serait la déformation de l'innu matabidjiwan composé de matabi signifiant «gagner l'eau», «aller vers l'eau», et djiwan signifiant «courant», le tout signifiant «qui sort des bois en coulant rapidement» ou «eau qui surgit brusquenent de la forêt», ou «où le courant se jette dans le lac».
Saint-Jérôme rappelle le souvenir de l'abbé Jérôme Demers (1774-1853), vicaire général du diocèse de Québec (1825-1853) et professeur de philosophie au Séminaire de Québec.

  • Repères géographiques -


Sur le versant gauche du bassin du Saint-Laurent.
À l'est-sud-est de Roberval, à l'embouchure de la rivière Couchepaganiche dans le lac Saint-Jean.
Diocèse de Chicoutimi.
Municipalité régionale de comté de Lac-Saint-Jean-Est.
Région touristique du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

  • Accès : Route 169 via Route 175 et Route 170.

Carte 15.

Carte 15 sur Google Maps

Outils personels