Marieville (municipalité de ville)

Un article de la Mémoire du Québec (2021).

  • Superficie - 64,25 km2.
  • Gentilé - Marievillois, oise.


  • Éphémérides -


1708
(25 mars 1708) Concession d'une seigneurie (2 lieues de front sur la rivière Yamaska x 3 lieues de profondeur) par le gouverneur Vaudreuil à Claude de Ramezay (certains écrivent Ramzay) qui lui donne le nom de Monnoir en évocation de la seigneurie du même nom qu'il possédait en France ; située à l'arrière de la seigneurie de Chambly (120-129) et bornée au sud-ouest par la seigneurie de Bleury (122) et au nord-ouest par la seigneurie de Saint-Hyacinthe (117) et la seigneurie de Rouville (119) (119).
1739
(12 juin 1739) Augmentation de la seigneurie de Monnoir (2 lieues de front x 3 lieues de profondeur) en faveur des héritiers de Claude de Ramezay (Jean-Baptiste-Nicolas-Roch de Ramezay, Geneviève de Ramezay, Angélique de Ramezay, Louise de Ramezay, Élisabeth de Ramezay).
1794
(16 décembre 1794) Vente de la seigneurie par les héritiers de Claude de Ramezay à John Johnson.
1797
La seigneurie compte 400 colons.
1801
Inauguration d'une chapelle-presbytère. Ouverture des registres de la paroisse Saint-Nom-de-Marie.
1805
Nomination du premier curé résidant, Joseph Signay.
1813
Construction de la première église Saint-Nom-de-Marie.
1826
(9 septembre 1826) Vente de la seigneurie par John Johnson à Jean-Roch Rolland.
1832
(24 janvier 1832) Érection canonique de la paroisse Saint-Nom-de-Marie ; son territoire couvre une partie de la seigneurie de Monnoir.
1837
Tenue des assises du mouvement patriote.
1845
(8 juin 1845) Constitution de la municipalité de la paroisse de Sainte-Marie-de-Monnoir.
1847
(1 septembre 1847) Abolition de la municipalité de la paroisse de Sainte-Marie-de-Monnoir.
1853
Arrivée des Soeurs de la Présentation-de-Marie p.m.* venues de France.
1854
Inauguration du couvent du Saint-Nom-de-Marie par les Soeurs de la Présentation-de-Marie p.m.*
(18 décembre 1854) Abolition du régime seigneurial.
1855 (1 juillet) Constitution de la municipalité de la paroisse de Sainte-Marie-de-Monnoir.
1858 (16 août 1855) Constitution de la municipalité du village de Marieville par détachement de celle de la paroisse de Sainte-Marie-de-Monnoir.
1863
Arrivée des Soeurs grises qui prennent charge du nouvel Hospice Sainte-Croix pour vieillards et orphelins.
1898
Incendie du couvent du Saint-Nom de Marie des Soeurs de la Présentation-de-Marie p.m.*
1905
(20 mai 1905) Le village de Marieville devient ville.
1907
(27 mars 1907) Incendie de l'église paroissiale de Marieville et du collège classique.
1915
Inauguration de l'actuelle église paroissiale.
1923
La population de la paroisse est de 3 000 âmes.
1946
(23 mars 1946) Fondation de la Caisse populaire de Marieville.
1969
Fondation de la compagnie Outils Gladu spécialisée dans l'affûtage et outils de coupe, de transformation et de profilage du bois, des métaux non-ferreux, du plastique et de la mélamine.
1990
La population de Marieville est de 4 913 habitants, celle de Sainte-Marie-de-Monnoir, 2 235.
2000
La population de Marieville est de 5 917 habitants, celle de Sainte-Marie-de-Monnoir, 2 103. (14 juin) Regroupement des municipalités de Sainte-Marie-de-Monnoir et de Marieville sous le nom de cette dernière.
2001
(14 mai 2001) Un médiateur nommé par le ministère des Affaires municipales recommande le regroupement des municipalités de Marieville, Carignan, Richelieu, Saint-Mathias-sur-Richelieu et Chambly.
2002
(1er janvier 2002) Les services de police de Marieville et de Saint-Césaire sont intégrés à la Sûreté du Québec. (25 juin) Incendie criminel du couvent Saint-Nom-de-Marie (1898) ; logeait une douzaine de religieuses et la Maison Cliche, une clinique de réhabilitation d'alcooliques et de toxicomanes (70 résidants).
2005
La population de Marieville est de 7 377 habitants.
2010
La population de Marieville est de 8 538 habitants.

Marievillois cités dans La Mémoire du Québec -

Richard Arès (Marieville), Joseph-Séraphin-Aimé Ashby (Sainte-Marie-de- Monnoir), Hortensius Béïque (Marieville), Amédée-Emmanuel Forget (Sainte-Marie-de- Monnoir), Joseph-François-Albert Gatien (Marieville), Alfred Girard (Marieville), Paul-Stanislas Larocque (Sainte-Marie-de- Monnoir), Jean-Claude Nolin (Marieville), Joseph-Henri-Albini Paquette (Marieville), Étienne Poulin (Sainte-Marie-de- Monnoir), Joseph-Napoléon Poulin (Marieville), Henri-Benjamin Rainville (Marieville), Henri-Félix Rainville (Marieville), Joseph-Edmond Robert (Marieville), Gaston Rondeau (Marieville), Délia Tétreault (Marieville), Gilbert-Roland Théberge (Marieville).

  • Attraits :


Église du Saint-Nom-de-Marie (1915) ; orgue Casavant (1929).
Théâtre de Marieville ; théâtre d'été.

  • Accueil :


Manoir Ramezay ; 492, rue Claude-de-Ramezay.

  • Services :


Aéroport privé.
Centre d'accueil de Rouville (312 lits).
Pont du Chemin du Ruisseau-Saint-Louis construit en 1958 ;
Circulation quotidienne : 232 véhicules dont 7 % de camions.

  • Économie :


Chevrière-de-Monnoir ; 1195, rang de l'Église ; fromagerie artisanale, vente de viande et sous-produits de la chèvre.Ferme Miboulay ; 253, chemin du Pin Rouge ; élevage de pigeonneaux de grain entier et de veaux de grain.
Ivaco (clous et autres produits de fer et d'acier).
Outils Gladu (siège social et usine) spécialisée dans l'afûtage et outils de coupe, de transformation et de profilage du bois, des métaux non-ferreux, du plastique et de la mélamine.

  • Toponymie -


Marieville provient du nom de la paroisse catholique originellement appelée Sainte-Marie-de-Monnoir.
Monnoir rappelle la seigneurie de ce nom dans laquelle le territoire de la municipalité est situé et à laquelle Claude de Ramezay donna le nom de Monnoir en évocation de la seigneurie du même nom qu'il possédait en France.

  • Repères géographiques -


Sur le versant droit du bassin du Saint-Laurent.
Au sud-sud-est de Beloeil.
Diocèse de Saint-Hyacinthe.
Division administrative seigneuriale de Montréal-DASM.
Siège social de la municipalité régionale de comté de Rouville.
Région touristique de la Montérégie.

  • Accès : Route 112 x Route 227.

Carte 9.

Carte 9 sur Google Maps

Outils personels