Minkins (Shadrach)

Un article de la Mémoire du Québec (2021).

  • Esclave noir échappé de Norfolk, Virginie, États-Unis en 1850.

Se rend d'abord à Boston, Massachusetts, le centre des anti-esclavagistes des États-Unis, où il travaille comme garçon de table.
En 1850, le congrès des États-Unis adopte la Fugitive Slaves Law qui donnait aux sudistes le droit d'appréhender des esclaves évadés vivant dans les états libres du Massachusetts, New Hampshire, Maine et Vermont ; cette loi visait à aider les états esclavagistes dont l'économie reposait sur le travail des esclaves ; à cette époque les États-Unis comptaient 15 états esclavagistes et 15 états anti-esclavagistes ;
Minkins fut le premier esclave évadé qui fut arrêtéà Boston en vertu de cette loi ; le 14 février 1851, un groupe de noirs envahirent la prison où Minkins étaient détenu, le libérèrent et le conduisirent à travers la Nouvelle-Angleterre par ce qu'on appelait l'Underground Railway vers Montréal où il arriva 6 jours plus tard ; à l'époque de son évasion, il y avait 3 200 600 esclaves aux États-Unis sur une population de 23 191 876 habitants.
Après avoir été propriétaire de plusieurs restaurants dans le Vieux-Montréal, Minkins devint barbier dans le Griffintown sur la rue de la Montagne près de la rue Saint-Antoine où il épousa une irlandaise avec qui il eut plusieurs enfants dont 2 seulement survécurent.
L'esclavage, qui a été aboli dans l'Empire britannique en 1834 par la Slavery Abolition Act, n'a été aboli qu'en 1865 aux États-Unis par l'adoption du Thirteenth Amendment to the Constitution.
Décès en 1874. Minkins repose dans le Mount Royal Cemetery, section B-2, à côté de deux de ses enfants.

Outils personels