Nunavik région 21 (touristique)

Un article de la Mémoire du Québec (2020).

  • Superficie - 500 164,21 km2


  • Principales agglomérations -


Akulivik, Aupaluk, Inukjuak, Ivujivik, Kangiqsualujjuaq, Kangiqsujuaq, Kangirsuk, Kawawachikamach, Kuujjuaq, Kuujjuarapik, Puvirnituq, Quaqtaq, Salluit, Tasiujaq, Umiujaq, Whapmagoostui.

  • Éphémérides -


1978 (23 juin) Création de l'Administration régionale Kativik.
2007 La population du Nunavik est de 11 627 habitants.
(9 août) Le Gouvernement du Québec et les Inuits du Québec représentés par la Société Makivik s'entendent pour la formation d'un Gouvernement régional du Nunavik qui résulterait de la fusion de l'Administration régionale Kativik, de la Commission scolaire Kativik et de la Régie des soins et des services de santé du Nord du Québec ; ce gouvernement régional, composé de 21 membres élus représentant les 14 communautés inuites du Québec, aurait une autorité déléguée de l'Assemblée nationale du Québec-ANQ et gèrerait les sommes d'argent globales affectées annuellement par le Gouvernement fédéral et le Gouvernement provincial en matière d'éducation et de soins de santé, mais le nouvel organisme aurait la responsabilité de l'affectation locale de ses fonds selon un ordre de priorité établi par lui-même et non par le Gouvernement du Québec ; de plus ce gouvernement aurait le droit d'imposer des taxes foncières sur le territoire, mais pas celui de lever des impôts sur le revenu ni d'imposer de taxe de vente.
(5 décembre) les Inuits, le Gouvernement du Canada et le Gouvernement du Québec signent une entente formelle qui ouvre la voie à l'établissement d'un gouvernement du territoire régional du Nunavik.
2010 La population du Nunavik est d'environ 11 000 personnes dont 90 % sont inuits ; 43 % des habitants vivent sous le seuil de la pauvreté.
2011 (27 avril) Référendum parmi les 7 881 personnes de 14 villages du Nunavik pour décider de la création d'un gouvernement régional de la région ; le projet comporte d'abord la fusion de l'Administration régionale Kativik, la Commission scolaire Kativik et la Régie régionale de la santé et des services sociaux du Nunavik qui deviendraient l'Assemblée du Nunavik formée de 20 élus et coiffée d'un comité exécutif de 5 membres ; pour être approuvé, le projet doit recevoir une majorité simple des voix exprimées et représenter plus du quart des 7 881 électeurs habiles à voter ; les trois organismes sont financés à hauteur de 320 M $ par le gouvernement du Québec (75 %) et le Gouvernement du Canada (25%) ; les électeurs rejettent le projet de gouvernement régional ; 2 842 électeurs ont voté non et 1 400 ont voté oui.
2011 Le gouvernement du Québec présente son programme appelé Plan Nord. Dans une première phase de ce plan, il y a le prolongement de la route 167 du lac Albanel, au nord de Chibougamau et Mistissini jusqu'au projet minier de Stornoway Diamond Corporation dans les monts Otish, à 243 km plus au nord au coût estimé de 322 millions $ dont 44 millions $ seront à la charge de la société minière ; il y a aussi une mine d'uranium dans les monts Otish appelé le projet Matoush auquel les Cris sont formellement opposés.
2012
Le gouvernement révise le coût de construction du prolongement de la route 167 qu'il établit à 471 millions $.
(18 octobre 2012) La compagnie Ressources Strateco obtient l'autorisation de la Commission canadienne de sûreté nucléaire pour creuser une rampe d'exploration souterraine et poursuivre le projet uranifère Matoush, mais le ministre de l'Environnement du Québec, Daniel Breton, demande au Bureau d'audience publique sur l'environnement d'étudier les impacts de l'exploration et de l'éventuelle exploitation de l uranium au Québec avant qu'il n'autorise la poursuite du projet.
2013
(21 juin 2013) À la suite d'une entente avec le Gouvernement du Québec, le Nunavik est agrandi de 5 000 km2 et obtient une subvention de 5 millions $ pour atténuer les effets du coût exorbitant de la vie dans le nord. La première ministre du Québec a de plus annoncé un budget de 1,4 million $ au parc national Tursujuq et le versement de 20 millions $ pour l'aménagement d'une route à Salluit. (source : La Presse, 22 juin 2013).
(2009-2018)
124 personnes se sont suicidées sur le territoire au cours de cette période (The Gazette, 9 novembre 2018, Cahier City, page A10.

  • Économie -


Nunavik Biosciences (fabrique de produits de soins quotidiens biologiques à partir des algues marines trouvées sur les rives de la baie d'Ungava ; ces produits sont commercialisés sous le nom de Ungava.

  • Attraits -


Les marées de la baie d'Ungava sont les plus hautes du monde ;

  • Toponymie -


Nunavik est composé des mots inuits nuna signifiant territoire et vik signifiant vie pour «territoire ou vivre».

  • Repères géographiques -


Dans le nord du Québec.
Bornée à l'ouest par la baie d'Hudson, au nord, par le détroit d'Hudson et la baie d'Ungava, à l'est, par le Labrador et au sud par le 55e parallèle.
Carte 21.

Carte 21 sur Google Maps

  • Bibliographie -


Nunavik : Québec inconnu (Mario Faubert, Éditions du Passage, 2010)

Outils personels