Pepin (Marcel)

Un article de la Mémoire du Québec (2021).

  • Syndicaliste né en 1926 (28 février 1926) à Montréal.

Études à l'Université Laval à Québec-ULQ
Employé de la Fédération catholique du textile-CTCC (1948) à Granby. Secrétaire et conseiller technique de la Fédération nationale de la métallurgie-CTCC (1949-1961).
Secrétaire général (1961-1965), puis président (1965-1976) de la Confédération des syndicats nationaux-CSN.
Président de la Confédération mondiale du travail (1973-1974).
Professeur à l'École des relations industrielles de l'Université de Montréal-UdeM (1981-1990).
En 1972, une injonction ordonne le retour au travail des employés en grève du secteur public québécois ; reconnu coupable d'outrage au tribunal pour avoir incité les travailleurs à ne pas respecter cette injonction, il est condamné à un an de prison en même temps que Louis Laberge et Yvon Charbonneau, puis emprisonné à la prison de Orsainville ; la décision du tribunal est maintenue par la Cour d'appel du Québec.
Il a abandonné la présidence de la CSN en 1976, puis il a été professeur de relations industrielles à l'Université de Montréal de 1981 à 1990.
En 1981, il tente de former un parti politique socialiste au Québec, mais cette tentative demeure une tentative sans plus.
Décès en 2000 (6 mars 2000) 74 ans, à Montréal.

Publication :
Etude sur le 'pattern bargaining' ou négociation type dans l'industrie automobile nord-américaine.

  • Distinctions :


Prix Gérard-Tremblay du Département des relations industrielles de l'Université Laval.

Outils personels