Rio-Tinto Group (entreprise industrielle)

Un article de la Mémoire du Québec (2020).

  • Rio-Tinto Group comprend 30 entreprises établies dans 20 pays. Environ 30 % de ses actifs se trouvent aux États-Unis et au Canada et 56 % en Australie, le reste en Afrique, en Europe, en Indonésie et en Amérique du Sud.


La part de Rio-Tinto est de 58,7 %, celle de la compagnie Mitsubishi, 26 % et celle de Labrador Iron Ore Royalty, 15 % des actions de la compagnie Iron Ore (IOC) le plus important fournisseur de fer au Canada (concentrateur et usine de bouletage à Labrador City) et l'exploitant du chemin de fer Labrador City Sept-Îles ; elle possède la totalité de Quebec Iron and Titanium QIT Fer et Titane qui exploite la plus grandes mines d'ilménite du monde au lac Tio, au nord de Havre-Saint-Pierre, ainsi que la raffinerie Quebec Iron and Titanium de Sorel-Tracy (dioxide de titanium pour l'industrie du pigment de fer et d'acier utilisé dans la fabrication du papier, des fibres plastiques et du caoutchouc, et poudre de fer et d'acier pour l'industrie de l'automobile).

Les principaux produits de Rio-Tinto Group sont l'aluminium, le cuivre, les diamants, l'énergie (charbon, l'uranium) l'or, le fer les minéraux industriels (borax, bioxyde de titane, sel et talc). Rio-Tinto Group se dit le deuxième producteur mondial de charbon et d'uranium, le troisième producteur de diamants au chapitre du poids des carats et le quatrième producteur mondial de cuivre ; l'acquisition d'ALCAN en fait le plus important producteur d'aluminium, de la bauxite et de la technologie de l'électrolyse et le troisième producteur d'alumine au monde, et la part de l'aluminium dans les bénéfices de la Rio-Tinto Group passera de 10 % à 25 %.

  • Éphémérides -


1873
Fondation de la compagnie anglaise Rio-Tinto pour l'exploitation d'une mine de cuivre à Rio-Tinto, dans le sud de l'Espagne.
1905
Fondation de la compagnie australienne Consolidated Zinc Corporation pour traiter des résidus miniers contenant du zinc dans le New South Wales (Australie).
1962
La compagnie anglaise Rio-Tinto et la compagnie australienne Consolidated Zinc Corporation s'associent pour former deux nouvelles entités Rio-Tinto Zinc Corp. qui deviendra plus tard RTZ Corp. et CRA Ltd.
1995
La compagnie Alcan Aluminium forme une entreprise conjointe avec un organisme chinois et vend certains de ses actifs en Australie et en Nouvelle Zélande.
Rio-Tinto-Zinc Corp (RTZ Corp) devient Rio-Tinto PLC, CRA Ltd devient Rio-Tinto Ltd ; les deux entreprises forment une nouvelle entité sous le nom de Rio-Tinto Group.
2000
Mise en exploitation de la fonderie d'Alma.
2007
(11 juillet 2007) La compagnie anglo-australienne Rio-Tinto Group offre d'acquérir la compagnie Alcan au prix de 38,1 G $US ; le Conseil d'administration de la compagnie Alcan recommande l'acceptation de l'offre de Rio-Tinto et ALCOA retire son offre d'achat ; selon l'entente, la compagnie Alcan adoptera le nom de Rio-Tinto-Alcan avec siège social à Montréal.
(Novembre 2007) La compagnie minière australienne BHP Billiton offre d'acquérir la compagnie Rio-Tinto ; Rio-Tinto rejette cette offre.
2008
(1 février 2008) La compagnie Aluminum Corp of China (Chinalco) et Alcoa s'associent pour acheter 12 % des actions de Rio-Tinto.
(5 février 2008) La compagnie australienne BHP Billiton offre 147,4 G $ pour acquérir la compagnie Rio-Tinto et ses possessions à la condition que 50 % des actionnaires de Rio-Tinto lui cèdent leurs actions.
(6 février 2008) Les administrateurs de Rio-Tinto rejettent l'offre de BHP Billiton parce qu'elle ne reconnaît pas la valeur sous-jacente de Rio-Tinto.
(11 décembre 2008) On apprend que Rio-Tinto aurait l'intention de se départir de sa participation de 59 % dans l'Iron Ore Company of Canada (usines de Sept-Îles et de Labrador City) et de 60 % dans la compagnie minière Diavik (mines de diamant) afin de réduire de 10 G $ US sa dette de 38,9 G $ US dont la majeure partie a été contractée pour l'achat de la compagnie Alcan Inc.
Le Groupe Rio-Tinto annonce la mise à pied de 14 000 de ses employés à travers le monde et le ralentissement ou la suspension des travaux d'expansion de ses mines et de ses usines.
2009
(11 février 2009) Rio-Tinto Group a convenu l'injection de liquidité de 19,5 milliards $ (12,3 milliards $ pour l'achat d'actifs et 7,2 milliards $ en obligation convertibles) de la part de Chinalco, aluminerie propriété de l'État chinois ; après cette injection de capital, Chinalco détiendra 18 % du capital action de Rio-Tinto alors qu'elle n'en possédait que 9 % jusque là ; en opposition avec cette décision, le président Jim Leng quitte la compagnie.
(6 avril 2009) À cause de la baisse considérable (25 %) de la demande pour la fonte, l'acier et les poudres métalliques, Rio-Tinto annonce la suspension, pour une période de 2 mois à compter du 12 juillet 2009, des opérations de son usine QIT-Fer et Titane de Sorel-Tracy et de sa mine de Havre-Saint-Pierre ; 1 800 employés sont affectés par cette décision.
(5 juin 2009) Rio-Tinto Group annonce qu'elle a rejeté l'offre de Chinalco et qu'elle a conclu une entente d'entreprise conjointe dans le domaine de mines de fer avec BHP Billiton.
(9 juillet 2009) Les autorités chinoises arrêtent le directeur du bureau de Shanghai, Stern Hu et 3 autres employés de Rio-Tinto et les accuse de corruption et d'espionnage.
(22 septembre 2009) Rio-Tinto vend sa filiale Alcan Composite à la compagnie suisse Schweiter Technologies ou prix de 349 M $ ; cette filiale, qui a des usines en Suisse, en Allemagne, aux USA, en Amérique latine, en Chine et en Inde, fabrique des matériaux composite utilisé dans les parcs d'éoliennes.
2010
(19 mars 2010) La compagnie annonce une entente avec Chinalco pour l'exploitation de mines de fer en Guinée (West Africa) ; Rio Tinto possèdera 53 % de la nouvelle compagnie et Chinalco 47%.
(14 décembre 2010) La compagnie annonce qu'elle investira plus de 1 G $ dans ses usines du Québec et de la Colombie-Britannique dont 758 M $ à Jonquière (Arvida) ; le procédé AP60 sera utilisé dans l'usine qui devrait produire 460 000 tonnes d'aluminium par année lorsque le projet d'amélioration sera terminé.
2011
(19 octobre 2011) La compagnie présente une offre d'achat 578 M $ pour Hathor Exploration, une compagnie qui possède un important dépôt d'uranium dans le nord de la Saskatchewan ; la compagnie Cameco de Saskatoon avait présenté une offre hostile de 520 M $ pour cette compagnie en septembre précédent.
2012
Rio Tinto annonce qu'elle est devenue l'actionnaire majoritaire de Ivanhoe Mines propriétaire de la mine de cuivre et d'or d'Ovu Tolgoi en Mongolie.
2013
(Janvier 2013) La compagnie annonce que son président, Tom Albanese a quitté la direction de la compagnie qui le remplace par Sam Walsh, le directeur de la division du minerai de fer.
(27 février 2013)
Le quotidien The Gazette rapporte que le nouveau président a annulé l'expansion de l'usine de dioxide de titanium (4 G$) près de Montréal ; les experts s'attendent à ce que Walsh annule également une seconde vague d'expansion de sa filiale Iron Ore Co. of Canada et effectue des changements majeurs chez Rio Tinto-Alcan. Il a fixé à 13 G $ US les dépenses en capital de la compagnie que son prédécesseur avait établie à 17,4 G $US.
(17 juillet 2013) La compagnie annonce la mise à pied de 250 personnes (50 cadres et 200 employés syndiqués) à Sorel-Tracy au mois d'octobre 2013.
(10 septembre 2014) La compagnie annonce un investissement de 14,8 millions $ pour des amélioration de sa raffinerie d'Alma ; cet investissement fera augmenter par 12 000 tonnes d'aluminium primaire la capacité annuelle de l'usine qui a produit 440 000 tonnes depuis sa mise en exploitation en 2000..

Outils personels