Roy (Bruno)

Un article de la Mémoire du Québec (2020).

  • Homme de lettres (essayiste, romancier, poète) né vers 1943.

Né de parents inconnus, on lui donne arbitrairement le nom de Bruno-Damase Roy.
Études à l'Orphelinat Saint-Georges, au Collège Louis-Querbes, à l'École normale Saint-Viateur, à l'Université de Montréal-UdeM et à l'Université de Sherbrooke-UdeS (doctorat en littérature).
En 1954, alors qu'il n'a que 11 ans, il est confiné au mont Providence, une institution dans laquelle on garde les enfants souffrant de déficience mentale.
En 1991, il déclare qu'il est l'un des «orphelins de Duplessis», c'est-à-dire qu'il a été l'un des orphelins dont le premier ministre Maurice Duplessis finançait l'entretien dans des orphelinats tenus par des communautés religieuses ; afin d'obtenir un financement plus élevé du gouvernement fédéral, les orphelins étaient envoyés dans ces institutions et fallacieusement diagnostiqués «arriérés mentaux».
En 1999, alors qu'il est président du Comité des orphelins de Duplessis (aidé, entre autres, de Jacques Hébert et Denis Lazure), il obtient du gouvernement de Lucien Bouchard des excuses officielles pour les torts faits aux orphelins de Duplessis et une somme de 25 000 $ pour chacun d'eux.
Président de l'Union des écrivains du Québec-UNEQ (1987-1996 et 2001-2004).
Décès en 2010 (6 janvier) à Montréal.

  • Publications - Liste partielle


Panorama de la chanson au Québec (essai, Leméac, 1977)
Et cette Amérique chante en québécois (essai, Leméac, 1978)
Pouvoir chanter (essai, Nouvelle Optique, 1985 réédité, vlb, 1991)
L'Envers de l'éveil (poésie, 1988), Calepins de Julien (roman, 2000)
Les Heures sauvages (roman, Éditions XYZ, 2001)
N'oublies pas l'été (roman, XYZ, 2007)
L'Osstidcho ou le désordre libérateur (essai, XYZ, 2008)
Les cent plus belles chansons québécoises (illustrations de Diane Dufresne, Fides, 2009).

  • Titres honorifiques -


Médaille d'honneur de l'Association des écrivains de langue française (1993).
Prix Condorcet de la laïcité (1999).

Outils personels