Rozon (Gilbert)

Un article de la Mémoire du Québec (2020).

  • Homme d'affaires (agent d'artistes, producteur de spectacles) né en 1954 à Lachute.

Études à l'Université de Montréal (droit, 1979).
Organise un spectacle de Charles Trenet au Théâtre des Champs-Élysées à Paris en 1987, puis à l'Opéra de la Bastille à Paris en 1992.
Fondateur du Festival juste pour rire/Just for laughs (1983) et du Musée Juste pour rire (1993-2010) logé un immeuble construit en 1894 pour l'ancienne brasserie Eckers (1894) sur le boulevard Saint-Laurent à l'angle de la rue Sherbrooke. Agent, entre autres, de Charles Trenet, Arturo Brachetti, Laurent Ruquier.
Condamné à une amende de 1 100 $ après avoir plaidé coupable en novembre 1998 à une accusation d'agression sexuelle sur une jeune femme de 19 ans à l'occasion d'une fête au manoir Rouville-Campbell de Mont-Saint-Hilaire le 17 février 1998 ; un juge de deuxième instance lui accorde cependant une absolution inconditionnelle parce que ses affaires l'obligeant à voyager à travers le monde, un dossier criminel nuirait à sa liberté de traverser les frontières.
Le 18 octobre 2017, Rozon démissionne de son poste de président du Festival dans la foulée d'allégations d'agressions et d'inconduites sexuelles.
Le 23 octobre 2018, la firme RBC Marchés des capitaux reçoit le mandat d'évaluer les options en ce qui a trait aux parts majoritaires de Rozon dans JPR (Juste pour Rire) ; les parts de Rozon sont mises en vente.
Le 10 janvier 2018, Québecor Média demande une injonction pour empêcher la vente des parts de Rozon dans JPR affirmant avoir priorité dans le cas où JPR serait vendu.
Le 12 février 2018, La Cour supérieure du Québec reconnaît le droit de première offre d'achat et de premier refus de Québecor ; celle-ci disposerait cependant de 12 jours pour le faire valoir si JPR était vendu à un tiers.
Le 2 mars 2018, Gilbert Rozon et ICM Partners, une entreprise de Californie, en viennent à une entente.
Québecor dispose de 12 jours pour se saisir de l'entente et acquérir les parts de Rozon dans JPR.
Le 4 mars 2018, Le Journal de Montréal rapporte que la compagnie américaine ICM Partners s'est entendue avec Gilbert Rozon pour acquérir ses parts du Festival.
Le 23 mai 2018, Le Journal de Montréal rapporte que la Cour supérieure du Québec a autorisé un recours collectif de 10 millions $ intenté par un groupe de femmes baptisées «Les Courageuses» qui disent avoir été agressées et/ou harcelées sexuellement par Monsieur Rozon.
Le 2 février 2019, Le Journal de Montréal rapporte que Danielle Roy, l'ex-conjointe de Rozon a intenté une procédure contre lui afin qu'il ne puisse vendre trois propriétés pendant l'instance de divorce qui les oppose ; en 2017, Gilbert Rozon avait tenté de vendre l'une de ces propriétés située à La Malbaie ; le prix alors demandé par lui et ses soeurs atteignait 2 millions $. Danielle Roy est la soeur de Martine Roy qui a affirmé publiquement être l'une des femmes qui ont porté plainte à la police contre Rozon pour diverses inconduites sexuelles.

Outils personels