Saint-Martin (Lori).

Un article de la Mémoire du Québec (2021).

  • Femme de lettres (autrice, roman, traduction) née Lori Farnham à Kitchener, Ontario.

Féministe.
Professeure de littérature à la Ryerson University de Toronto, puis à l'Université du Québec à Montréal-UQÀM.
Professseure de traduction littéraire à l'UQÀM.
Travaille à l'Institut de recherche et d'études féministes de l'Université du Québec à Montréal-UQÀM

  • Publications -


Le nom de la mère (1999)
Dernières notes (traduction du roman de l'auteur canadien hongrois Tamas Dobozy.
La voyageuse et la prisonnière. Gabrielle Roy et la question des femmes (2002)
Au-delà du nom (2010)
Postures viriles (2011)
Les portes closes (roman, Boréal, 2013)
Solomon Gursky (en collaboration avec son mari, Paul Gagné, traduction du roman Gursky Was Here de Mordecaï Richler, 2015)
Pour qui je me prends (récit autobiographique : Boréal, 2020)

  • Distinctions -


Prix John-Glascoe (1994)
Prix des Libraires du Québec (Edgar-Lespérance).
Prix de la meilleure traduction (conjointement avec son mari, Paul Gagné, 2000) pour Dernières notes de l'auteur canadien hongrois Tamas Dobozy.
Prix littéraire (traduction) du Gouverneur général du Canada (2007) conjointement avec son mari, Paul Gagné
Prix ACFAS André-Laurendeau (2013)
En lice pour le prix littéraire du gouverneur général (2015) pour Solomon Gursky Was Here de Mordecai Richler.
Conjointement avec Paul Gagné, le Cole Foundation Prize for Translation pour Solomon Gursky Was Here de Mordecai Richler (2015).

Outils personels