Saint-Thomas-de-Caxton (hameau)

Un article de la Mémoire du Québec (2020).


  • Éphémérides -


1902
(18 décembre 1902) Hector Bellemare signe l'acte notarié en vertu duquel il donne un terrain pour la construction d'une église
1903
(9 janvier 1903) Confirmation de la donation du terrain à la fabrique de la paroisse.
(11 juillet 1903) Célébration de la première messe de la mission Saint-Thomas-de-Caxton.
1905
(27 juillet 1905) Célébration du premier mariage à Saint-Thomas ; Alide Ricard épouse Rosée Bellemare.
1910
Nomination du premier curé résidant et construction du presbytère.
1911
Construction du Presbytère
(17 mars 1911) Achat du terrain pour l'aménagement du cimetière
1912
Bénédiction du cimetière paroissial.
1915-1916
(30 décembre 1915 ou 2 janvier 1916) Érection canonique de la paroisse Saint-Thomas-de-Caxton ; son territoire couvre une partie des municipalités de Saint-Étienne-des-Grès, Saint-Barnabé-Nord, Pointe-du-Lac et Yamachiche.
1920
(7 novembre 1920) Fondation de la Caisse populaire de Saint-Thomas-de-Caxton.
1923
La population de la paroisse Saint-Thomas est de 500 âmes.
1937
L'électricité est amenée au village.
1939
(6 août 1939) Inauguration de la salle paroissiale construite sur un terrain donné par Nazaire Ricard.
1955
Fermeture de l'école du village.
(2 août 1955) Inauguration du couvent Saint-Thomas.
1973
(1 août 1973) Fermeture du couvent qui devient une base de plein air.
1978
(22 octobre 1978) La Caisse populaire inaugure son nouveau siège social.

  • Toponymie -


Saint-Thomas rappelle le souvenir du chanoine Thomas Martel, curé de Saint-Barnabé qui s'occupa de la fondation de la paroisse.

  • Repères géographiques -


Sur le versant gauche du bassin du Saint-Laurent.
Au nord-ouest de Trois-Rivières.
Diocèse de Trois-Rivières.
Municipalité régionale de comté de Maskinongé.
Région touristique de la Mauricie.
Carte 7.

Carte 7 sur Google Maps

Outils personels