Saint-Tite (municipalité de ville)

Un article de la Mémoire du Québec (2020).

  • Superficie - 91,01 km2.
  • Gentilé - Saint-Titien, ienne.


Faits divers -

1833 Arrivée du premier colon, François-d'Assise Cossette.
1835 Arrivée de colons venus de Champlain, de Grondines, de Neuville, de Saint-Augustin-de-Desmaures et de Sainte-Geneviève-de-Batiscan.
1859 Fondation de la mission Saint-Tite et ouverture des registres de la paroisse.
1862 Nomination du premier curé résidant de la paroiss Saint-Tite.
1863
(11 mars) Érection canonique de la paroisse Saint-Tite par détachement de celles de Saint-Stanislas-de-la-Rivière-des-Envies et Sainte-Anne-de-la-Pérade.
(11 juillet) Constitution de la municipalité de la paroisse de Saint-Tite.
1865
Mise en exploitation d'une fonderie appelée Les Petites-Forges.
1891
Les Soeurs de la Providence prennent charge d'un hospice, un orphelinat et d'une école.
1897
29 octobre) Tragédie mortelle ; accident de chemin de fer ; bilan: 1 mort; l'express Rivière-à-Pierre-Grand-Mère déraille à plus d'un kilomètre de la gare de Saint-Tite, et son chauffeur, Émile Perrault, est tué lorsque la locomotive quitte la voie.
1898
Les Frères de Saint-Gabriel prennent charge de l'école des garçons.
1910
(4 juin) Constitution de la municipalité de la ville de Saint-Tite par détachement de celle de la paroisse du même nom.
1912
Mise en exploitation d'une tannerie. Ouverture d'un bureau de poste sus le nom de Cossetteville.
1923
La population de la paroisse est de 3 687 âmes.
1930
(2 novembre) Fondation de la Caisse populaire de Saint-Tite.
1933 Fondation du fabriquant de chaussures Boulet par Georges-Alidor Boulet.
1939 La le fabriquant de chaussures Boulet devient le principal fournisseur des Forces armées canafiennes.
1964 Robert, Roger et Reynald Boulet, les fils d'Alidor Boulet entreprennent la fabrication des bottes western.
1967
Les frères Boulet, propriétaires de la compagnie G.-A. Boulet (manufacturier de chaussures à trépointes pour hommes et jeunes gens : chaussures western) présentent le premier Grand rodéo au stade de baseball de la municipalité ; cet événement devient le Festival western de Saint-Tite, un événement qui deviendra annuel.

1970
Démolition du couvent des Soeurs de la Providence.
1990
La population de Saint-Tite (ville) est de 2 831 habitants, celle de Saint-Tite (paroisse), 1 426 habitants.
1998
(23 décembre) Regroupement des municipalités de Saint-Tite (village) et de Saint-Tite (paroisse).
2000
La population de Saint-Tite est de 4 000 habitants.
2010
La population de Saint-Tite est de 3 749 habitants.
2012
(12 février) Incendie des bâtiments d'une ferme laitière de 130 bêtes ; dommages de 2 M $.
2015
(dans la nuit du 18 au 19 septembre 2015) Au cours du Festival Western de Saint-Tite, Mathieu Grégoire marchait dans la nuit en compagnie de sa soeur ; des inconnus ivres ont commencé à siffler la jeune femme ; offusqué de ce comportement, Mathieu Grégoire s'est retourné pour manifester son mécontentement à l'un de ces hommes, Jérémie Roy, 20 ans, et lui dit qu'il le trouve «crissement beau» ; ce dernier l'aurait mal pris, puis aurait traité Grégoire de «fif» avant de lui asséner plusieurs coups de bouteille de bière au visage et au corps. Jérémie Roy, connu de la police, est un boxeur amateur de Chibougamau ; il est arrêté le 5 novembre 2015 à Chibougamau et est accusé au palais de justice de cette municipalité de voies de fait armées et de voies de fait causant des lésions ; Jérémie Roy était en liberté conditionnelle en attendant ses procès dans 7 causes pendantes contre lui ; sa libération conditionnelle est révoquée et c'est en détention qu'il devra attendre ses procès ; il sera amené à Shawinigan le 11 novembre 2015 pour sa comparution formelle ; Jérémie Roy a déjà des antécédents judiciaires (introduction par effraction, voies de fait et bris de conditions).
(27 novembre 2015) Le juge ne retient pas la thèse de l'homophobie pour expliquer les coups reçus par Mathieu Grégoire mais il condamne Roy à 8 mois de prison.

Saint-Titiens cités dans La Mémoire du Québec -

Louise André, Prudent Carpentier, Gratien Gélinas, Guy LeBrun, Albert Sanschagrin, Denis Vaugeois.

  • Attraits :


Église Saint-Tite ; plans de l'architecte Jules Caron ; style néo-classique ; aménagement intérieur de Jean-Louis Caron; statuaire de Léo Arbour ; orgue Casavant (1929).
Musée Souvenirs d'autrefois ; raconte la vie des grosses familles d'autrefois.

  • Économie -


Agriculture.
Cabane à sucre (225 couverts).
Exploitation de la forêt.
Fabrication de chaussures Boulet (bottes de cowboys et bottes pour soldats et policiers).
Festival western annuel.

  • Toponymie -


Cossetteville rappelle le souvenir de François-d'Assise Cossette (1788-1868) qui s'installa dans le Grand Rang de Saint-Tite en 1833.

  • Repères géographiques -


Sur le versant gauche du bassin du Saint-Laurent.
Au nord de Trois-Rivières.
Diocèse de Trois-Rivières.
Municipalité régionale de comté de Mékinac (siège social).
Région touristique de la Mauricie.

  • Accès : Route 159 x Route 153 via Autoroute 55 ou Route 155.

Carte 7.

Carte 7 sur Google Maps

Outils personels