Sainte-Marie (seigneurie)

Un article de la Mémoire du Québec (2020).

  • Éphémérides -


1669 (3 janvier 1669) Le gouverneur de Courcelle accorde un certificat de concession d'une seigneurie (3/4 de lieue de front x 1/2 lieue de profondeur, comprenant l'île des Pins) à Jean LeMoyne. Cette seigneurie est voisine de celle de Sainte-Anne-de-la-Pérade.
1672 (3 novembre 1672) Confirmation de la concession d'une seigneurie par le gouverneur Courcelle et l'intendant Talon à Jean LeMoyne qui la nomme Sainte-Marie.

Premiers concessionnaires de la seigneurie.

Concessions faites par Jean LeMoyne entre 1669 et 1681 énumérées en commençant par celle la plus proche du fleuve Saint-Laurent.

1. Les communes de Sainte-Marie
2. Vivien Rocheleau
3. Jean Petit : un lot de 3 arpents de front sur la rivière Sainte-Anne x 25 arpents de profondeur ; Mathurin Guillet (25 janvier 1675) ; Julien Bion (13 décembre 1680).
4. Jean Pouzet dit Le Guillon, Pierre Cartier : un lot de 3 arpents de front sur la rivière Sainte-Anne x 25 arpents de profondeur ; (16 juillet 1673) ; Gilbert LeRoux (20 avril 1677).
5. Charles Montmagnier : un lot de 3 arpents de front sur la rivière Sainte-Anne x 25 arpents de profondeur (10 juillet 1669) ;
repris par Jean LeMoyne.
6. Charles Montmagnier : un lot de 3 arpents de front sur la rivière Sainte-Anne x 25 arpents de profondeur (10 juillet 1669) ;
repris par Jean LeMoyne.
7. Claude Sauvageau : un lot de 4 arpents de front sur la rivière Sainte-Anne x 25 arpents de profondeur (10 juillet 1669) ; vendue à Pierre Gendron (6 octobre 1673).
8. Venant Baubriau.
9. Jean Berger dit Rougeau, Jean Senelay : un lot de 8 arpents de front sur la rivière Sainte-Anne x 25 arpents de profondeur.
10. Jean LeMoyne : l'île des Pins dans la rivière Sainte-Anne.

1681 La seigneurie ne compte plus que la famille du seigneur LeMoyne et 3 domestiques, la famille de Jean Senelay, la famille de Gilbert LeRoux dit Lassaigne et Pierre Baudriau et son fils Venant Baudriau, la famille de Pierre Gendron, celle de Julien Bion, René Prévost et Jean Berger dit Rougeau.
1706 (25 décembre 1706) Décès du seigneur Jean LeMoyne.
1710 (22 janvier 1710) Jeanne LeMoyne, l'une des héritiers de Jean LeMoyne, épouse Louis Gatineau et le couple rachète les parts des autres héritiers et devient seigneur de Sainte-Marie.
1711 (24 octobre 1711) Augmentation de la seigneurie jusqu'à la seigneurie de Batiscan (31), incluant la rivière Sainte-Anne, en faveur de Marie-Madeleine de Chavigny, veuve de Jean LeMoyne de Sainte-Marie.
1723 (23 février 1723) La seigneurie appartient à Louis Gastineau de Duplessis, époux de Jeanne LeMoyne, fille de Jean LeMoyne et de Marie-Madeleine de Chavigny.
1774 (6 avril 1774) Donation de la seigneurie de Sainte-Marie (32) par Louis Gastineau et son épouse, Marie-Renée Crevier Saint-François, à Augustin Jobin dit Boisvert.
1791 La seigneurie appartient à Augustin Jobin dit Boisvert.
1854 (18 décembre 1854) Abolition du régime seigneurial.
1861 (24 janvier 1861) La seigneurie appartient aux héritiers de Augustin Jobin dit Boisvert.

  • Repères géographiques -


Sur la rive gauche du Saint-Laurent, entre la seigneurie de Batiscan et la seigneurie de Sainte-Anne-de-la-Pérade (33).
Division administrative seigneuriale de Trois-Rivières-DASTR.


  • Crédits -


Seigneuries et fiefs du Québec Dossiers toponymiques (Serge Courville et Serge Labrecque , CELAT Université Laval à Québec-ULQ, 1988)
Les premiers seigneurs et colons de Sainte-Anne-de-a-Pérade -1667-1681 (Raymond Douville, Éditions du Bien Public, Trois-Rivières, 1946)

Outils personels