Sainte-Martine (municipalité)

Un article de la Mémoire du Québec (2020).

  • Superficie - 59,79 km2.
  • Gentilé - Martinois, oise.


  • Éphémérides -


1812 Arrivée des premiers colons.
1823 Ouverture des registres de la paroisse Sainte-Martine.
1826 Nomination du premier curé résidant.
1829 (15 août) Érection canonique de la paroisse Sainte-Martine ; son territoire couvre une partie de la seigneurie de Beauharnois (64).
1845 (8 juin) Constitution de la municipalité de la paroisse de Sainte-Martine.
1847 (1 septembre) Abolition de la municipalité.
1855 (7 juillet) Constitution de la municipalité de la paroisse du Très-Saint-Sacrement et constitution de la municipalité de la paroisse de Sainte-Martine.
1923 La population de la paroisse est de 1 450 âmes.
1937 (31 juillet) Constitution de la municipalité de la paroisse de Saint-Paul-de-Châteauguay par détachement de celle de la paroisse de Sainte-Martine.
1938 (22 février) Fondation de la Caisse populaire de Sainte-Martine.
1990 La population de Sainte-Martine est de 2 186 habitants.
1999 (8 septembre) Regroupement des municipalités de Saint-Paul-de-Châteauguay et de Sainte-Martine sous le nom de cette dernière.
2000 La population de Sainte-Martine est de 3 791 habitants.
2010 La population de Sainte-Martine est de 4 711 habitants.

  • Attraits :


Château Primo (1854) ; construit par le commerçant Marc-Antoine Primeau, gendre de Pierre Rousselle.
Église Sainte-Martine ; orgue Casavant (1950).
Maison Coppenrath (1823) ; 160, boulevard Saint-Joseph ; construite par Pierre Rousselle ; acquise par la famille Coppenrath en 1969 ; classée monument historique en 1974.

  • Repères géographiques -


Sur le versant droit du bassin du Saint-Laurent.
À l'est de Salaberry-de-Valleyfield, sur la rivière Châteauguay.
Diocèse de Valleyfield.
Municipalité régionale de comté de Beauharnois-Salaberry.
Région touristique de la Montérégie.


Carte 9 sur Google Maps

Outils personels