Tremblay (Jean-Philippe)

Un article de la Mémoire du Québec (2021).

  • Meurtrier.

Le 4 août 2009, vers 15 h 30, le cadavre d'une ex-coiffeuse de cinéma, Giuseppina «Pina» Rizzi, 47 ans, enroulé dans un tapis en partie calciné est découvert par un passant en bordure de la voie ferrée derrière un atelier de carrosserie de la rue Notre-Dame Est près de la rue Frontenac à Montréal ; la femme aurait été frappée à la tête avec un objet contondant, puis traînée à l'endroit où son cadavre a été découvert ; le 2 août 2009, son cadavre aurait été enveloppé dans un tapis et placé dans un cabanon ; on aurait mis le feu au tapis, mais celui-ci ne se serait pas consumé ; une roche tachée de sang a été trouvée dans le cabanon ; son soutien-gorge avait été enlevé et son pantalon était enroulé autour de son cou.
Le 11 août suivant, la police révèle que Giuseppina «Pina» Rizzi, qui avait été vue pour la dernière fois le 2 août 2009 quittant le bar Le Saphir sur le boulevard Saint-Laurent à Montréal, en compagnie de trois hommes, avait été agressée sexuellement avant d'être assassinée. Madame Rizzi, qui avait travaillé avec des vedettes à New York et à Los Angeles venait de s'installer à Montréal depuis seulement 4 mois. L'autopsie du cadavre de madame Rizzi a révélé qu'elle était morte avant l'incendie car elle n'avait pas respiré de monoxide de carbone.
En janvier 2013, la police obtient une concordance des empreintes digitales trouvées sur la scène du crime avec celles de Jean-Philippe Tremblay.
Le 15 mars 2013, la police arrête Jean-Philippe Tremblay à Alma, près d'Hébertville-Station.
Le 18 mars 2013, Jean-Philippe Tremblay, 28 ans, est accusé du meurtre prémédité de madame Rizzi ; Tremblay est le père de 4 enfants. Dans une vidéo de son interrogatoire par la police déposé lors de son procès, Tremblay affirme que, parce qu'il n'arrivait pas à avoir une érection, «Madame Rizzi, qui était très frustrée que je ne puisse pas bander, lui aurait dit «Tu es comme tous les autres, un ostie de loser... Je lui ai asséné un coup, elle s'est effondrée».
Le 16 juin 2017, le jury reconnaît Jean-Philippe Tremblay coupable du meurtre de Madame Giuseppina «Pina» Rizzi ; Tremblay est alors condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libration conditionnelle avant d'avoir purgé 25 ans de sa peine derrière les barreaux. (The Gazette, 13 juin 2017, pageA7)

Outils personels