Tremblay (Onésime)

Un article de la Mémoire du Québec (2021).

  • La municipalité érige dans le parc Maurice-Kirouac à Métabetchouan un buste à la mémoire d'Onésime Tremblay.

En 1926, Onésime Tremblay avait pris la défense des cultivateurs dont les terres (des milliers d'hectares que les cultivateurs avaient défrichées à la sueur de leur front) avaient été expropriées par le gouvernement libéral de Louis-Alexandre Taschereau au moyen d'une loi privée )habituellement loi d'exception pour permettre des mesures extraordinaires.pour ensuite être inondées par le rehaussement du niveau du lac afin de régulariser l'alimentation du barrage hydroélectrique de la compagnie Duke-Price. Les cultivateurs se sont rendus jusqu'au Conseil privé de Londres pour obtenir la juste valeur de leurs pertes, mai le premier ministre de la province de Québec Louis-Alexandre Taschereau, se serait rendu lui-même à Londres pour y convaincre les lords de ne pas acquiescer aux demandes des cultivateurs ; si les lords donnaient raison aux cultivateurs, l'économie de la province serait littéralement détruite. Onésime perdit tout, dont ce qui restait de la terre familiale, cédée à son fils Raoul, mais placée en garantie pour financer le recours. Les Tremblay, soutenus par les gens de la paroisse mirent huit ans à racheter la terre familiale.

Outils personels