Union des producteurs agricoles-UPA (centrale syndicale)

Un article de la Mémoire du Québec (2021).

  • Union des producteurs agricoles-UPA (centrale syndicale). (C)
  • Éphémérides -


1852 Constitution des sociétés mutuelles d'incendie.
1883 Fondation de sociétés de fabrication de beurre et de fromage.
1892 Fondation du Syndicat des cultivateurs de la province de Québec par l'évêque de Québec, Mgr Louis-Nazaire Bégin.
1908 Adoption de la Loi sur les coopérative agricoles de la province de Québec.
1909 Fondation de l'Association des jardiniers maraîchers par W.-S. Blair.
1914 Fondation de l'Association professionnelle des jeunes agriculteurs par Alexis Beauregard.
1916 Fondation de la Confédération des coopératives dont les membres se spécialisent notamment dans la vente et la transformation de produits comme le tabac, la laine et le sirop d'érable, et dispensent des services de meunerie, de vente de moulées et d'achat de grains auprès des cultivateurs.
1918 (Septembre) Fondation de l'Union interprovinciale des fermiers unis du Canada par Wilfrid Bastien.
1919 Fondation de l'Union des cultivateurs du Québec-UCQ.
1920 Noé Ponton acquiert le Bulletin des Agriculteurs appartenant jusque là à la Coopérative centrale des agriculteurs de Québec. (Janvier) L'Union provinciale des fermiers unis du Canada adopte le nom de Fermiers unis du Québec.
1921 Les Fermiers unis du Québec se joignent à l'Union des cultivateurs du Québec-UCQ.
1922 La Confédération des coopératives devient la Coopérative fédérée de Québec.
1924 (1 mai) Noé Ponton, dans un éditorial publié dans le Bulletin des agriculteurs, lance l'idée d'un grand congrès agricole. (1 et 2 octobre) Plus de 2 400 agriculteurs du Québec réunis en congrès dans l'église Saint-Jean-Baptiste de Québec fondent l'Union catholique des cultivateurs-UCC et élisent Laurent Barré comme président ; l'affluence est si importante que l'on doit se transporter dans le manège militaire de Québec pour loger l'assemblée.
1926 À la suite de pressions exercées par le ministre de l'Agriculture du Québec, Joseph-Édouard Caron, et de l'archevêque de Québec, Mgr Raymond-Marie Rouleau, l'Union catholique des cultivateurs brise ses liens avec le Bulletin des agriculteurs et obtient du journal Le Devoir une page, deux fois par semaine pour traiter des affaires agricoles.

Aldéric Lalonde devient président de l'UCC.
1927 (1 février) Publication de la première page intitulée La Terre de chez nous dans le journal Le Devoir.
1929 Fondation des premiers syndicats coopératifs et du Comptoir coopératif, leur organisme central d'achat et de vente. (6 mars) Le journal Le Devoir ne pouvant rejoindre un grand nombre d'agriculteurs, l'Union lance son propre journal qu'elle appellera La Terre de chez nous .
1932 Albert Rioux devient président de l'UCC.
1933 Première grève de bûcherons au Québec.
1934 Fondation de l'Union des bûcherons à Rimouski par l'Union des cultivateurs catholiques du Canada-UCC.
1936 Adoption de la première Loi sur le crédit agricole par le Parlement de Québec. Fondation de la Mutuelle-Vie de l'UCC. Abel Marion devient président de l'UCC.
1937 Fondation à Rimouski du cercle d'étude des Dames de l'UCC.
1938 Fusion de la Coopérative fédérée et du réseau de syndicats coopératif de l'Union des cultivateurs catholiques-UCC sous le nom de Coopérative fédérée-CF.
1939 L'Union des bûcherons ouvre sa maison du bûcheron en face de la gare du Palais à Québec ; cette maison vient en aide aux cultivateurs en transit entre leur ferme et les chantiers d'abattage de bois et vice-versa.
1943 Albert Chartier commence à publier dans le Bulletin des agriculteurs la bande dessinée mettant en vedette le couple formé du maigre Onézime et de la grasse Zénoïde qui vit les péripéties de la vie quotidienne en communion avec les événements qui marquent l'histoire du Québec et du monde ; cette publication durera pendant 55 ans.
1944 Fondation de la Société mutuelle d'assurances générales de L'UCC. (19 octobre) Fondation à Québec de l'Union catholique des fermières.
1945 Fondation de la Mutuelle-Incendie de l'UCC.
1945-1952 Adoption de la Loi de l'électrification rurale par le Parlement du Québec ; l'UCC organise 43 coopératives d'électricité qui branchent 35 000 foyers ruraux.
1947 Fondation de la Mutuelle-Automobile de l'UCC. Création du Service forestier de l'UCC en remplacement de l'Union des bûcherons.
1951 Signature de la première convention collective applicable aux camps de bûcherons par l'UCC et la compagnie Price Brothers.
1952 Fondation de la Fédération des producteurs de lait nature.
1953 Mise en vigueur du règlement prohibant la vente de la margarine au Québec.
1954 Jean-Baptiste Lemoyne devient président de l'UCC.
1956 Adoption de la Loi sur la mise en marché des produits agricoles par le Parlement du Québec.
1957 Fermeture de la Maison du bûcheron de Québec. L'Union catholique des fermières adopte le nom d'Union catholique des femmes rurales.Fondation de la Quebec Federation of Farmers (régions de Pontiac ou partie ouest de l' Outaouais, Valleyfield-Saint-Jean ou partie sud des Cantons-de-l'Est et Gaspésie et à Valcartier)
1961 Le règlement concernant la margarine est modifié pour en permettre la vente au Québec, mais prohibant sa coloration la faisant ressembler au beurre. Fondation de la Fédération des travailleurs forestiers du Québec affiliée à l'UCC.
1962 Lionel Sorel devient président de l'UCC.
1964 Les cultivateurs obtiennent une réduction de 25 % de la taxe scolaire. Fondation de la Fédération des producteurs d'oeufs de consommation.
1965 Fondation de la Fédération des producteurs de pommes de terre.
1966 Fusion de l'Union catholique des femmes rurales avec les Cercles d'économie domestique pour former l'Association féminine d'éducation et d'action sociale (AFEAS). Fondation de la Fédération des producteurs acéricoles. Fondation de la Fédération des producteurs de porcs.
1967 Adoption de la Loi de l'assurance-récolte par le Parlement de Québec qui crée la Régie de l'assurance récolte.
1969 Albert Alain devient président de l'UCC.
1970 Fondation de la Fédération des producteurs de volailles. Fondation de la Fédération des producteurs de bois.
1972 Fondation de l'Union des producteurs agricoles-UPA en vertu d'une loi de l'Assemblée nationale instituant une nouvelle forme de syndicalisme agricole, obligeant chacun des cultivateurs à en faire partie et obligeant la déduction des cotisations syndicales. Les fabricants de margarine reçoivent l'autorisation de lui donner la couleur du beurre.
1973 Paul Couture devient le président de l'UPA. Fondation du Syndicat des producteurs d'oeufs d'incubation.
1974 Fondation de la Fédération des producteurs de fruits et légumes de transformation. Fondation de la Fédération des producteurs de pommes.
1975 Adoption de la Loi sur l'assurance-stabilisation des revenus des agriculteurs par le Parlement de Québec. Fondation de la Fédération des producteurs de cultures commerciales. Fondation de la Fédération des producteurs de bovins.
1976 Fondation de l'Association des femmes collaboratrices.
1978 Adoption de la Loi de la protection du territoire agricole par le Parlement de Québec.
1979 Fondation de la Fédération des apiculteurs. Pierre Gaudet devient président de l'UPA.
1980 Fondation de la Fédération des producteurs maraîchers.
1981 Mise en vigueur du Règlement relatif à la prévention de la pollution des eaux par les établissement de production animale.

Fondation de la Fédération des producteurs d'agneaux et de moutons. Jacques Proulx devient président de l'UPA.
1982 Fondation du Syndicat des producteurs de chèvres. Fondation du Syndicat des producteurs de lapins.
1983 Fondation du Syndicat des producteurs en serres.
1984 Quatorze femmes réussissent à se faire admettre au quartier général de l'UPA pour réclamer le titre d'agricultrices.
1987 L'interdiction de donner à la margarine la couleur du beurre est de nouveau imposée aux fabricants. Fondation de la Fédération des agricultrices du Québec.
1990 Fondation de la Fédération de l'Agriculture biologique.
1993 Laurent Pellerin devient président de l'UPA.
1997
(Avril 1997) Manifestation de 11 400 producteurs agricoles pour protester contre les politiques environnementales du gouvernement. (Juin) Adoption de la Loi garantissant le droit de produire aux agriculteurs.
(3 juillet 1997) Le règlement de 1978 est remplacé par le Règlement sur la réduction de la pollution d'origine agricole pour assurer la protection de l'eau et du sol contre la pollution causée par certaines activités agricoles, les installations d'élevage et les ouvrages d'entreposage.
1998
La Cour supérieure confirme le droit du gouvernement d'interdire la vente de margarine de la couleur du beurre.
2000
L'Union compte 39 734 membres répartis dans 167 syndicats de base réunis dans 16 fédérations régionales et 228 syndicats spécialisés réunis dans 21 fédérations et syndicats spécialisés.
2001
La Fédération de l'agriculture biologique et le Syndicat professionnel de l'Association des aquaculteurs deviennent les 38e et 39e groupes affiliés à l'UPA.
2002
(1 février 2002) La Quebec Federation of Farmers (850 membres répartis dans 11 syndicats locaux) fondée en 1957 devient le 40e groupe affilié à l'UPA. (25 mai) L'Union annonce l'agrandissement de son siège social de Longueuil pour loger son personnel de 900 personnes au service de 25 fédérations et syndicats affiliés.
2005
L'UPA compte 43 000 membres regroupés dans 159 syndicats de base, 225 syndicats spécialisés dans des productions spécifiques (lait, porc, bovin, agneau, lapin, oeuf, bison, grandes cultures etc.) ; les syndicats sont regroupés en 25 fédérations spécialisées et 16 fédérations régionales.
(Novembre 2005) La Fédération des producteurs de bovins du Québec affiliée à l'Union des producteurs agricoles devient propriétaire de 80 % des actions de la compagnie en commandite Levinoff-Colbex qui exploite l'abattoir le plus important du Québec à Saint-Cyrille-de-Wendover (on y abat environ 90 % des vaches de réforme du Québec) et une usine de transformation de la viande à Montréal.
2006 La Fédération des producteurs de bovins du Québec achète l'abattor Levinoff-Colbec de Saint-Cyrille-de-Wendover des frèères Cola.
2007 (6 décembre 2007) Christian Lacasse devient président de l'Union.
2009 (Novembre 2009) Le déficit accumulé de la Financière agricole atteint le 1 G $ que le gouvernement du Québec éponge, mais décrète un budget annuel maximum de 630 M $ que devra respecter la Financière pour les 5 prochaines années.
2010 (Avril 2010) Le gouvernement entreprend la réforme de l'Assurance stabilisation des revenus agricoles qui sert à combler la différence entre le coût de production et le prix de vente des produits ; le quart des fermes les moins performantes sont exclues du calcul du coût de production moyen dans le cadre de l'Assurance stabilisation du revenu agricole. Cette mesure permet au Gouvernement d'épargner 80 M $ de fonds publics annuellement.
L'UPA réclame l'abolition de cette mesure et, comme moyen de pression sur le Gouvernement, l'union impose un blocus des pistes de motoneiges de la province au désespoir de l'industrie touristique québécoise.
(18 décembre 2010) L'UPA s'entend avec le ministre de l'Agriculture du Québec sur la distribution aux agriculteurs des surplus de la Financière agricole réalisés à même l'Assurance stabilisation des revenus agricoles qu'elle gère ; le maximum ainsi distribué sera de 80 M $ par année jusqu'en 2013. Les producteurs de porc, de bovin et d'agneau sont particulièrement vulnérables.
Cette entente met fin au blocus des pistes de motoneige qui avait déjà été levé au Saguenay.
2011 (13 janvier 2011) Une rumeur part à l'effet que les producteurs agricoles soient appelés à se prononcer par référendum sur l'opportunité de maintenir le monopole de l'UPA comme représentant de tous les producteurs agricoles.
2012
(Février 2012) Jugeant l'investissement trop risqué, Olymel refuse d'acheter l'abattoir Levinoff-Colbex de Saint-Cyrille-de-Wendover.
(20 mars 2012) Michel Dessureault démissionne de la présidence de la Fédération des producteurs bovins du Québec.
(28 mars 2012) Le président de l'Union paysanne, Benoît Girouard demande à la Régie des marchés agricoles la mise sous tutelle de la la Fédération des producteurs bovins du Québec pour sa gestion erratique de l'achat de l'Abattoir Levinoff-Colbex de Saint-Cyrille-de-Wendover qui présente un déficit d'exploitation et dont la survie dépend du ministère de l'Agriculture du Québec depuis 2010 ; l'Union paysanne réclame aussi la mise en tutelle pour protéger les intérêts des producteurs à l'égard du programme de frais partagés géré par la FPBQ.
2013
Le Canada signe une entente de libre échange avec l'Union européenne. Cette entente permettra l'entrée au Canada de fromages européens dont l'UPA dit qu'ils sont subventionnés par leurs états ; au nom de ses membres fromagers, l'UPA demande au Gouvernement canadien de compenser la perte de 2 % des parts de marché que l'importation va soustraire du marché canadien des fromages sans que les fromagers canadiens ne puissent compenser par l'exportation de fromages canadiens vers l'Europe.

  • Présidents généraux


1924-1926Barré, Laurent
1926-1932Lalonde, Aldéric
1932-1936Rioux, Albert
1936-1954Marion, Abel
1954-1962Lemoyne, Jean-Baptiste
1962-1969Sorel, Lionel
1969-1973Alain, Albert
1973-1979Couture, Paul
1979-1981Gaudet, Pierre
1981-1993Proulx, Jacques
1993-2007Pellerin, Laurent
2007-2011Lacasse, Christian
2011Groleau, Marcel
2019Pronovost, Jean





  • Bibliographie -


Une brève histoire de l'agriculture au Québec (essai, David Dupont, Fides, 2009).
Politique et syndicalisme agricole au Québec (essai, Michel Morisset, Presses de l'Université Laval, 2010)

Outils personels