Ange-Gardien (municipalité)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Superficie - 89,07 km2.
  • Gentilé - Ange-Gardienois, oise. Gardangeois, oise.


  • Éphémérides -


Vers 1830 Arrivée des premiers colons (dont Antoine-Maurice Gobeille, J.-B. Roy, Michel Labonté) venus de Saint-Césaire, de Saint-Jean-Baptiste, de Saint-Damase, de Saint-Charles, de L'Acadie et de Beloeil.
1851 Construction d'une chapelle.
(21 octobre 1851) Érection canonique de la paroisse par détachement de celle de Saint-Césaire ; son territoire couvre une partie de la seigneurie de Saint-Hyacinthe (117).
1855
(1 juillet 1855) Constitution de la municipalité de la paroisse de Saint-Ange-Gardien.
1856
Nomination du premier curé résidant.
1857
(2 janvier 1857) Ouverture des registres de la paroisse Saint-Ange-Gardien.
1861
Inauguration de l'église Saint-Ange-Gardien.
1863
Ouverture d'un bureau de poste sous le nom de Canrobert.
1870
(1er janvier 1870) Constitution de la municipalité de Canrobert.
1876
(Automne 1876) Inauguration du chemin de fer entre Saint-Hyacinthe, Saint-Pie et Ange-Gardien par la Saint-Hyacinthe-Stanbridge Railways.
1880
Ouverture d'un bureau de poste sous le nom d'Ange-Gardien-de-Rouville.
1913
(3 août 1913) Fondation de la Caisse populaire de l'Ange-Gardien.
1923
La population de la paroisse est de 1 486 âmes. Liquidation de la Caisse populaire de l'Ange-Gardien.
1934
(4 décembre 1934) Fondation de la Caisse populaire de l'Ange-Gardien ; cette caisse n'aurait pas été en opération entre 1940 et 1948.
1950
Les Soeurs de Saint-Joseph prennent charge des 8 écoles rurales.
1956
La municipalité de Canrobert adopte le nom d'Ange-Gardien.
1990
La population d'Ange-Gardien est de 620 habitants, celle de Saint-Ange-Gardien, 1 227.
1997
(31 décembre 1997) Regroupement des municipalités de L'Ange-Gardien et de Saint-Ange-Gardien sous le nom d'Ange-Gardien.
2000
La population d'Ange-Gardien est de 1 983 habitants.
2010
La population d'Ange-Gardien est de 2 205 habitants.
2015
(vers 3 h, dans la nuit du 22 au 23 février 2015) La meunerie Côté-Paquette située sur la route 235 au coeur de la municipalité est rasée en partie par les flammes. Plusieurs maisons voisines ont dû être évacuées. Les pertes sont évaluées à 20 millions $. Sébastien Champigny, un ex-employé qui avait agi comme gardien de nuit de la meunerie est arrêté près de sa résidence de Saint-Pie, accusé d'entrée par effraction, de vol, de recel et d'incendie criminel ; une quinzaine d'employés, dont le père de Sébastien Champigny, sont mis au chômage à cause de cet incendie ; le père de Sébastien Champigny y travaillait depuis 20 ans. La meunerie Côté-Paquette est un grossiste spécialisé dans la production de moulée pour les animaux et fournit cette moulée à plusieurs producteurs de porcs. En novembre 2016, lors du procès de Champigny, il est révélé que Champigny n'avait pas incendié la meunerie par vengeance, mais parce qu'il avait voulu effacer les traces d'un vol et d'une introduction par effraction commis deux jours plus tôt. Le 28 juillet 2016, Sébastien Champigny reconnaît sa culpabilité aux accusations d'entrée par effraction, de vol, de recel et d'incendie criminel. Le 8 novembre 2016, au Palais de justice de Saint-Hyacinthe, Sébastien Champigny est condamné à 2 ans de prison.
(3 mars 2015, vers 4 h 30) Un nouveau sinistre éclate dans la section du complexe de la meunerie Côté-Paquette qui n'avait pas brûlé le 23 février 2015.
2016 (9 mars 2016) Un incendie détruit un poulailler de la ferme Lacoste ppartenant à la Coopérative des Montérégiennesdans le rang Séraphine à Ange-Gardien ; 12 500 dindes et dindons âgés de 3 semaines et plus meurent dans le sinistre


  • Attraits :


Église Saint-Ange-Gardien (1859-1862) ; 100, rue Saint-Georges ; plans des entrepreneurs Onésime Généreux et J.-B. Brodeur ; vitraux de Spence (1882) ; orgue Casavant (1916).

  • Économie -


Agriculture ; produits maraîchers : Au Jardin Noir ; 523, rang Séraphine. Potager Gauvin ; 391, rang Séraphine.
Aviculture.

  • Toponymie -


Canrobert rappelle le souvenir du maréchal français, François-Certain Canrobert, qui se distingua pendant la Guerre de 1870 entre la France et l'Allemagne.

  • Repères géographiques -


Sur le versant droit du bassin du Saint-Laurent.
Au sud de Saint-Hyacinthe ; traversée par la rivière Yamaska.
Diocèse de Saint-Hyacinthe.
Municipalité régionale de comté de Rouville.
Région touristique de la Montérégie.

  • Accès : Route 235 x Autoroute 10.

Carte 9.

Carte 9 sur Google Maps


  • Crédits -


Dictionnaire généalogique des familles du Québec (René Jetté, Presses de l'Université de Montréal, 1983)
Les municipalités du Québec (ministère des Affaires municipales, publication annuelle)

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)