Aubert de La Chesnaye (Charles)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Homme d'affaires (marchand, commerçant de fourrures et financier) né en 1632 à Amiens (France).

Arrive en Nouvelle-France en 1655 comme employé de la Compagnie de Rouen.
S'établit à Québec.
Épouse (premières noces) Catherine-Gertrude Couillard, fille de Guillaume Couillard et de Marie-Guillemette Hébert ; cette union est sans postérité.
Père de la lignée Aubert/Juchereau d'Amérique.
Épouse (secondes noces) Marie-Louise Juchereau à Québec en 1668 ; de cette union sont issus
François Aubert de Maure (marié à Anne-Ursule Denis),
Pierre Aubert de Gaspé (marié à Jacqueline-Catherine Juchereau en premières noces, puis à Madeleine-Angélique LeGardeur en secondes noces),
Louis Aubert de La Chesnaye (marié à Barbe LeNeuf).
Père de la lignée Aubert/Denis d'Amérique.
Épouse (troisièmes noces) Marie-Angélique Denis à Québec en 1680 ; de cette union sont issus
Marie-Catherine Aubert de La Chesnaye (mariée à François de Galifet),
Gabrielle-Françoise Aubert de La Chesnayes (mariée à Paul Lemoine),
Françoise-Charlotte Aubert de La Chesnaye (mariée à Jean-François Eury) et
Marie-Angélique Aubert de La Chesnaye (mariée à François-Marie des Goutins).
Principal homme d'affaires de la Nouvelle-France au XVIIe siècle.
Conseiller au Conseil souverain (1696-1702).
Agent général de la Compagnie des Indes occidentales en Nouvelle-France (1666-1674), il s'oppose à Jean Talon qui veut retirer à cette compagnie le monopole du commerce qu'elle détient.
En 1662, il participe à une série de transactions qui aboutissent à la vente de la seigneurie de la Côte-de-Beaupré (59) et de celle de L'Île-d'Orléans à l'évêque de Québec, Mgr François de Laval de Montmorency.
En 1670, Jean-Baptiste Legardeur de Repentigny lui donne la moitié de la seigneurie de Repentigny (5).
En 1672, on lui concède, conjointement avec Pierre Denis et Charles Bazire, la seigneurie de l'Île-Percée.
En 1673, on lui concède la seigneurie de Rivière-du-Loup-en-Bas (169).
En 1677, conjointement avec Charles Bazire, on lui concède l'arrière-fief Charlesville dans la seigneurie de la Côte-de-Beaupré (59).
En 1677, il achète la moitié du fief Saint-François (Québec) et la moitié du fief Saint-Jean (Québec), puis il acquiert la seigneurie de l'Île-Dupas.
En 1680, il achète la seigneurie de Kamouraska (164).
En 1683, on lui concède la seigneurie de Madawaska (203) (comprenant le lac Témiscouata) pour ses enfants, Antoine et Marguerite-Angélique.
En 1686, il achète la seigneurie de Port-Joly (158) et l'île aux Cochons (dans la rivière Saint-Maurice).
En 1688, il achète la seigneurie du Bic (174).
En 1689, on concède la seigneurie de Blanc-Sablon (183) à un groupe dont il fait partie avec Pierre Lallemand, François-Vianney Pachot, Jean Patu, Mathieu-François Martin de Lino et Jean Gobin.
Avant 1689, il achète la seigneurie de Verbois (168) à l'ouest de la seigneurie de Rivière-du-Loup-en-Bas (169).
Avant 1696, il achète la seigneurie du Parc à l'est de la seigneurie de Rivière-du-Loup-en-Bas (169).
En 1700, il acquiert par adjudication la seigneurie de Sainte-Marguerite, près de Trois-Rivières.
Anobli par Louis XIV en 1693.
Gendre de Jean Juchereau de La Ferté.
Ancêtre de Philippe-Joseph Aubert de Gaspé.
Décès en 1702 à Québec.
En 1729, il avait 45 descendants.

  • Crédits -


Dictionnaire généalogique des familles du Québec (René Jetté, Presses de l'Université de Montréal, 1983)
Naissance d'une population - Les Français établis au Canada au XVIIe siècle (Presse de l'Université de Montréal, 1987)

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)