Babin (Marie-Aglaé)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Le 25 juin 1866, le cadavre de Marie-Aglaé Babin, 28 ans, en état de décomposition avancée est trouvé sur la rive de la rivièvre du Lièvre non loin de Buckingham ; Marie-Aglaé Babin était une infirme incapable de se déplacer seule ; au mois de janvier précédent, son frère Joseph, qui en avait soin jusque-là, était venu la déposer chez son autre frère aîné, le révérend Jérémie Babin, un pasteur de la mission St. Stephen à Buckingham ; inconnue de tous et non identifiable, Marie-Aglaé est enterrée sans sépulture et sans mention au registre ; le fossoyeur remarque cependant les pieds difformes du cadavre et le coroner ordonne l'exhumation du corps ; le révérend Babin identifie le corps qui aurait été noyé à la mi-avril précédent et le coroner ayant constaté qu'elle ne pouvait se déplacer seule, quelqu'un avait dû la pousser dans la rivière ; le 23 juillet 1866, Jérémie Babin est accusé de meurtre et emprisonné à la prison d'Aylmer ; il prétend avoir donné 50 $ à Moïse Ledoux pour qu'il place sa soeur dans une pension de famille ; l'avocat de Jérémie Babin, Bernard Devlin, le fait acquitter le 26 janvier 1867 ; Jérémie Babin abandonne sa famille et se réfugie aux États-Unis alors que ses enfants, restés au Canada, adoptent le nom de famille Abbott (madame Babin était une Abbott, cousine de John Joseph Caldwell Abbott). Jérémie Babin décède en 1913. En 2007, l'historien Raymond Ouimet prétend qu'il sait qui a tué Marie-Aglaé Babin.
Outils personels

Publicité

(Annonces   .)