Beaubien (Pierre)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Homme de sciences (médecin, chirurgien), juge de paix, propriétaire terrienné en 1796 (13 août 1796) dans la seigneurie de Baie-du-Febvre (90).

Patriote.
Études au Séminaire de Nicolet, au Collège de Montréal et à l'Académie de Paris (doctorat en médecine).
À son retour de Paris, il introduit le stéthoscope inventé en 1816 par le docteur français René-Théophile Hyacinthe Laennec.
Fait partie d'un groupe d'une quinzaine de patriotes armés qui protègent Louis-Joseph Papineau dont la demeure est attaquée par des émeutiers anglais en novembre 1837.
L'un des 53 souscripteurs au fond de secours pour les patriotes exilés aux Bermudes en 1838.
Professeur de clinique médicale (1829-1880), président (1853) de l'École de médecine et de chirurgie de Montréal-Montreal School of Medecine and Surgery (Hôtel-Dieu de Montréal-HDM).
Député de Montréal (1843-1844), puis de Chambly (1848-1849) à la Chambre d'assemblée du Canada-Uni.
Médecin et chirurgien de la prison de Montréal (1849-1881).
Président de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal-SJBM (1859-1860).
Le cimetière de la Côte-des-Neiges et la ville de Outremont sont aménagés sur des terres lui ayant appartenu.
Par son mariage avec Marie-Justine Casgrain, il devient le gendre du seigneur Pierre Casgrain, seigneur de Rivière-Ouelle. Beau-frère de Charles-Eusèbe Casgrain.
Père de Louis Beaubien. Oncle de Joseph-Octave Beaubien. Grand-père de Charles-Philippe Beaubien. Arrière-grand-père de Louis-Philippe Beaubien.
Décès en 1881 (9 janvier 1881) à Outremont (Montréal).

  • Distinctions -


Le nom de la rue Beaubien de Montréal honore sa mémoire depuis 1912.

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)