Boulanger (Raymond)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Le soir du 17 et le lendemain 18 novembre 1992, un avion Convair 580 piloté par Raymond Boulanger de Rimouski et accompagné d'un équipage de trois Colombiens est repéré dès le décollage, puis suivi par un avion de la Drug Enforcement Agency (DEA) américaine qui avisent le Canada ; deux F-18 des Forces armées canadiennes prennent le relai des américains au large de la Nouvelle-Écosse, mais doivent abandonner la poursuite faute de carburant ; Boulanger atterrit sur un aéroport désaffecté de Casey en Haute Mauricie où les agents de la GRC l'attendaient ; l'avion transportait 4 323 kg de cocaïne en provenance de Colombie et des dizaines de bidons d'essence afin de pouvoir faire le plein durant le vol ; pour échapper aux radars, Boulanger avait emprunté une route plus à l'est et avait affronté une tempête ; Boulanger est appréhendé à sa descente de l'avion.

En février 1993, Boulanger avoue sa culpabilité, puis il est condamné à 23 ans de pénitencier ; il était employé par le trafiquant colombien Pablo Escobar ; il lui est interdit de piloter un avion à sa sortie de prison ;
Le 7 juillet 2001, Boulanger s'évade alors qu'il effectuait des travaux communautaires au presbytère Saint-Hermas à Mirabel. Le 6 août 2002, Boulanger est arrêté de nouveau à Montréal alors qu'il tente d'encaisser des chèques sous une fausse identité.
En mars 2013, Boulanger obtient sa libération d'office après 20 ans de détention moins le temps passé en cavale.
En 2015, après 13 ans d'interdiction, Boulanger recouvre le droit de piloter un avion à la condition qu'il ne franchisse pas une limite située dans tous les sens à 75 km de sa résidence.
En 2016, à la suite de la télédiffusion de la série sur Pablo Escobar, Boulanger affirme que la série est du pur Hollywood et que la Drug Enforcement Agency-DEA n'a pas joué le rôle qu'on lui a prêté dans la série mais que c'était la CIA qui dirigeait l'opération. Il affirme que la guerre entre le cartel de Medelin et le cartel de Cali n'était pas aussi définie que l'a présenté la série ; c'était une guerre de territoire entre Pablo Escobar et les frères Orejuela. Toujours en prison, Boulanger devrait en être libéré en février 2019 s'il ne décède pas avant cette date du cancer dont il est atteint. Escobar donnait un million de pesos (500 000 $) pour chaque Colombien qui tuait un policier. Escobar a lui-même tué le colonel Carrillo du bloc de recherche colombien.

  • Bibliographie -


Raymond Boulanger - Le pilote mercenaire (Daniel Renaud, Éditions La Presse, 2013)

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)