Bromby (Gregory)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Le 5 mai 1994, Tara Manning, est violée puis tuée de 51 coups de couteau dans sa chambre du domicile paternel sur la rue Pine à Dorval ; l'analyse du sperme trouvé dans le vagin de la victime permet d'identifier et de faire condamner Gregory Bromby, un jeune homme de 17 ans originaire de Haïti, comme l'auteur du meurtre ; Bromby, qui n'avait pas accepté que la jeune fille l'ait rejeté et l'ait menacé d'appeler la police s'il tentait de la contacter de nouveau, s'était introduit par effraction dans le domicile des Manning ; le 3 mai 1997, Bromby qui a été jugé comme un mineur, est reconnu coupable de meurtre par un jury, puis il est condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 10 ans de sa peine derrière les barreaux ; en 1999, la Cour d'appel maintient la décision du jury et la condamnation, mais Bromby clame toujours son innocence ; le 4 juillet 2007, alors que la Commission des libération conditionnelle examine la possibilité de sa remise en liberté, Bromby admet qu'il a violé et tué Tara Manning et de plus, il admet qu'en plus de Tara Manning, il avait violé 4 autres jeunes femmes en les menaçant avec un couteau ; Bromby a déclaré qu'il n'était pas prêt à sortir de prison sans escorte ; le 18 janvier 2012, estimant que Bromby avait encore de la difficultés à contrôler ses colères contre les femmes, la Commission nationale des libérations conditionnelles refuse de tranférer Bromby dans une maison de transition
Outils personels

Publicité

(Annonces   .)