Carignan (Jean-Guy)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Homme d'affaires né à Victoriaville en 1942.

Député du Parti libéral du Canada-PLC (27 novembre 2000 - 14 décembre 2001), puis député indépendant (14 décembre 2001 - 28 juin 2004) de Québec-Est à la Chambre des communes-Cdesc.
Le 27 novembre 2000, jour des élections générales au Canada, il est accusé d'avoir conduit un véhicule avec les facultés affaiblies, de délit de fuite et d'avoir causé des blessures à Marie-Ève Verret, 20 ans, à 16 h 26, le 3 octobre 2000, à Lac-Saint-Charles.
Le 6 novembre 2001, la Couronne abandonne son accusation de conduite en état d'ébriété et Carignan admet sa culpabilité à l'accusation d'avoir quitté la scène d'un accident ayant causé des blessures (délit de fuite) ; le 14 décembre 2001, il est condamné à 12 mois de prison à être purgée de la façon suivante : il doit rester à sa résidence 24 heures sur 24 pendant les 4 premiers mois excepté pour son travail, la visite de l'église ou rencontrer l'officier qui s'assure de l'exécution de sa sentence ; par la suite, il est soumis à un couvre-feu à compter de 22 h et ne peut quitter sa résidence avant 7 h ; pendant toute la durée de sa sentence il n'a pas le droit de conduire un véhicule ; le 14 janvier 2002, il demande à la Cour d'appel du Québec d'ordonner un nouveau procès arguant que son avocat l'avait obligé à admettre sa culpabilité à une accusation réduite lors du premier procès ; le 4 février 2002, la Cour d'appel décide d'entendre la nouvelle défense de Carignan, mais la rejette le 25 mars 2003.

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)