Carignan (municipalité de ville)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Superficie - 62,39 km2.
  • Gentilé - Carignanois, oise.


  • Éphémérides -


1665
Fondation de la mission Saint-Joseph-de-Chambly.
1706
Ouverture des registres de la paroisse Saint-Joseph-de-Chambly.
1721
Érection canonique de la paroisse sous le nom de Saint-Louis et nomination du premier curé résidant.
1833
La paroisse Saint-Louis change de patron pour saint Joseph et adopte le nom de Saint-Joseph-de-Chambly.
1837
(17 novembre) Sur le chemin Chambly, Bonaventure Viger, à la tête de quelques patriotes, libère Pierre-Paul Desmarais et Joseph-François Davignon, arrêtés pour avoir enfreint l'interdiction d'assemblée proclamée par le gouverneur du Canada, Lord Gosford, le 15 juin 1837 ; c'est là, sur le chemin Chambly, que sont tirés les premiers coups de feu de l'insurrection de 1837.
1855
(1 juillet) Constitution de la municipalité de la paroisse de Saint-Joseph-de-Chambly.
1965
(31 décembre) La municipalité de Saint-Joseph-de-Chambly devient ville et adopte le nom de Carignan.
1990
La population de Carignan est de 4 784 habitants.
2000
La population de Carignan est de 5 904 habitants.
2001
(14 mai) Un médiateur nommé par le minstère des Affaires municipales recommande le regroupement des municipalités de Marieville, Carignan, Richelieu, Saint-Mathias-sur-Richelieu et Chambly.
2002
(1 juin) Annonce du regroupement des services de police de Beloeil, Calixa-Lavallée, Carignan, Chambly, Contrecoeur, McMasterville, Mont-Saint-Hilaire, Otterburn Park, Saint-Amable, Saint-Antoine-sur-Richelie, Saint-Basile-le-Grand, Saint-Charles-sur-Richelieu, Saint-Denis-sur-Richelieu, Saint-Jean-Baptiste, Sainte-Julie, Saint-Marc-sur-Richelieu, Saint-Mathieu-de-Beloeil, Varennes et Verchères.
2004
(26 août) Alain Saint-Onge, jusque-là directeur adjoint de la sécurité publique de Laval devient le premier directeur de la Régie de police Richelieu-Saint-Laurent.
2010
La population de Carignan est de 8 160 habitants.
2011
(4 mai) La crue des eaux du lac Champlain et, en conséquence, de la rivière Richelieu, cause l'inondation de plus de 3 000 maisons dans les agglomérations riveraines dont Carignan, Henryville, Noyan, Saint-Paul-de-l'Île-aux-Noix, Sainte-Anne-de-Sabrevois, Saint-Blaise-de-Richelieu, Saint-Jean-sur-Richelieu, Venise-en-Québec au Québec ; aux États-Unis, la crue des eaux du lac Champlain cause, dans l'état de New York, l'inondation de plus de 1 000 résidence dont la destruction de 15 d'entre elles, alors que, dans l'État du Vermont, l'état d'urgence est décrété et la garde nationale est appelée au secours des résidents de 500 habitations endommagées ou détruites ; le premier ministre du Québec, Jean Charest, demande l'intervention des Forces armées canadiennes (plus de 600 militaires se déploient dans la région afin d'aider les victimes de ce désastre naturel ; 4 000 personnes sont évacuées de leurs domiciles.
(6 mai) La rivière Richelieu enregistre un niveau record de 30,703 mètres ; du jamais vu en 150 ans.
(23 mai) Le niveau de la Richelieu atteint 30,705 mètres.
(2 juin) Le niveau du lac Champlain et de la rivière Richelieu commence à baisser.
2012
(21 juin) L'escouade Marteau de l'Unité anticorruption-UPAC du ministère de la Justice du Québec effectue un raid dans la municipalité de Saint-Jean-sur-Richelieu, Henryville, Lacolle et Carignan et arrête 11 personnes soupçonnées d'avoir participé à un cartel de la construction ; les personnes arrêtées sont inculpées sous 23 chefs d'accusation en vertu de la compétence fédérale (concurrence, code criminel) et 54 chefs d'accusation relevant de législations du Québec. Les personnes arrêtées sont les suivantes : les fonctionnaires Jacques Vallières, Thierry Garcia et les dirigeants ou employés d'entreprise Pasquale Fedele, Jacques Lavoie de Civbec, Patrick Alain, Louis-Philippe Lacroix, Jules Céasar Badra, Jean-Jacques Laplante, François Bernard, Bernard Proulx et Gaétan Paradis ; les entreprises qui embauchaient ces personnes sont Civbec, Construction Benvas, la compagnie Wilfrid Allen, Verdi Construction, Opron, Groupe Dubé et associés, la Carrière Bernier ltée et P. Baillargeon ltée.
2014 (Avril) Nature-Action Québec et la Vile de Carignan négocient l'achat de l'île au Foin avec le promoteur Mario Venafro afin de la soustraire à la construction d'une vingtaine de maisons de luxe que le promoteur veut y construire ; les règlements actuels ne permettent la construction que d'une dizaine de résidences.

Carignanois cités dans La Mémoire du Québec -

Tancrède Boucher de Grosbois. Frédéric-Hector Daigneault. Gédéon Larocque. Antoine Rocheleau.

  • Attraits :


Arrondissement historique Jacques-de-Chambly ; constitué de bâtiments anciens sauvés de la démolition et transportés à cet endroit pour y être restaurés et préservés ; comprend, entre autres, la maison Prévost (1832), la maison Saint-Hubert (fin du XVIIIe siècle) et la maison Lareau (XIXe siècle) ; classé arrondissement historique en 1964.

  • Toponymie -


Carignan rappelle le souvenir du Régiment de Carignan-Salières.

  • Repères géographiques -


Sur le versant droit du bassin du Saint-Laurent.
Au sud-ouest de Beloeil, sur la rivière l' Acadie.
Diocèse de Saint-Jean-Longueuil.
Municipalité régionale de comté de La Vallée-du-Richelieu.
Communauté métropolitaine de Montréal-CMM.
Région touristique de la Montérégie.

  • Accès : Route 112 x Route 223.

Carte 9.

Carte 9 sur Google Maps

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)