Carter (Lee)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Le 28 juillet 1993, l'automobile de marque Porshe de Lee Carter, un agent-source de la police de l'État de New York, explose à Rouses Point ; Carter devait témoigné contre Richard Vallée, 45 ans, l'un des fondateurs du chapitre des Nomads et ancien président du chapitre de Trois-Rivières du gang des Hells-Angels.

Arrêté le 3 avril 1995, Vallée est acquitté à Saint-Jérôme d'une accusation de meurtre d'un dirigeant d'une cellule des Hells-Angels, mais il reste détenu à cause d'une demande d'extradition faite par le Gouvernement des États-Unis.
Le 5 juin 1997, Vallée échappe à ses gardiens alors qu'il recevait des soins à l'Hôpital Saint-Luc, puis se réfugie au Costa Rica où il demeure pendant 6 ans ; la nostalgie le ramène à Montréal où, affublant une barbe et les cheveux teints, il assume l'identité d'un homme d'affaires Costa Ricain.
Le 17 avril 2003, Vallée, qui avait adopté le nom de Guy Turner, est appréhendé pour conduite avec facultés affaiblies à sa sortie d'un salon de massage du Centre-ville de Montréal, puis libéré le même jour sur promesse de comparaître bien que la police ait trouvé une arme sur lui et une importante somme d'argent comptant dans l'automobile ; le lendemain, en comparant ses empreintes digitales avec son catalogue, la police découvre la véritable identité de Vallée et l'arrête ; objet d'une demande d'extradition vers les États-Unis pour y répondre à l'accusation du meurtre de Lee Carter, il demeure détenu à Montréal ; cette accusation repose sur le témoignage d'un témoin repenti, Serge Quesnel, qui affirme que Vallée lui avait dit avoir tué Lee Carter.
Le 12 décembre 2003, une décision du juge Yves Mayrand de la Cour supérieure du Québec, rend possible son extradition.
Le 9 novembre 2006, la Cour suprême du Canada refuse d'entendre son appel et il est extradé à Albany New York pour y subir son procès pour le meurtre de Lee Carter.
Le 21 septembre 2007, à Albany, il est déclaré coupable du meurtre de Lee Carter.
Le 14 avril 2008, il est condamné à la prison à perpétuité ; compte tenu de son âge, il est probable qu'il décédera en prison.

Voir également Guerres des gangs.

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)