Cartier (Jacques-Narcisse)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Homme d'affaires (journaliste, expert technicien en télégraphie sans fil, aviateur et gestionnaire) né en 1890 à Sainte-Madeleine. Fait son apprentissage en Nouvelle-Écosse auprès de Guglielmo Marconi (1908-1910). Dirige la station de New York de la liaison Berlin-New York par télégraphie sans fil de la compagnie allemande Telefunken (1913). Membre de l'équipe éditoriale du Montreal Herald, de plusieurs journaux américains et du Central News of London (1913-1914). Volontaire dans le corps expéditionnaire canadien qui part pour l'Angleterre ; rattaché au corps des signaleurs (1914-1916), puis au service de contre-espionnage de l'état-major canadien (1916-1917). Membre de l'aviation britannique comme pilote chargé de l'espionnage radio (1917-1919). Ses services sont retenus par le président de La Presse, Pamphile-Réal Dutremblay pour établir le poste de radio CKAC (1922-1927). Traverse l'Atlantique à bord du dirigeable R-100 (1930) à partir duquel il diffuse quotidiennement des reportages. Vice-président de la Commission canadienne de la radiodiffusion (1934-1935). Président et directeur général du journal L'Illustration (1941) ; transforme ce journal et en fait le Montréal-Matin dont il est président et directeur général jusqu'en 1947 alors qu'il vend ses actions au Parti de l'Union nationale-UN. Prend le contrôle du journal Le Canada en 1947. Maire de Chambly-Bassin (1954-1955). Fils de Paul Cartier. Cousin de Maurice Le Noblet Duplessis. Décès en 1955.
Outils personels

Publicité

(Annonces   .)