Chisasibi (municipalité de village cri)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Superficie - 1 309,56 km2.
  • Gentilé - Chisasipiwi Iyiyou.


  • Éphémérides -


1805 La Hudson's Bay Company-HBC établit un poste de traite sur l'île des Gouverneurs (île de Fort-George), près de la rive sud de l'embouchure de La-Grande-Rivière.
1837 La Hudson's Bay Company-HBC fait construire le poste par George Atkinson qui s'appellera Fort-George en l'honneur de ce dernier.
(Au cours des années 1920) Au Québec, deux écoles rivales, l'une anglicane et l'autre catholique, ouvrent des pensionnats à Fort George à la baie James ; ce sont les premiers pensionnats indiens ouverts au Québec.
1978
Déménagement de la communauté crie par crainte des accidents qui pourraient survenir aux barrages construits en amont de La Grande rivière par Hydro-Québec.
(28 juin) Constitution de la municipalité de village cri.
1981 À la suite d'un référendum, la communauté, jusque-là localisée sur l'île de Fort-George, déménage sur la terre ferme afin d'éviter d'être engloutie advenant la rupture de l'un des barrages aménagés par Hydro-Québec sur la Grande Rivière.
2002 (4 février) Les Cris de la municipalité rejettent à 52 % l'entente intervenue avec le Gouvernement du Québec pour le développement des ressources de la région ; l'ensemble des populations cries de la baie James et de la baie de Hudson ont approuvé cette entente dans la proportion de 69,35 %.
2005 La population de la municipalité est de 3 467 habitants.
2006
(24 novembre 2006) Le ministre Claude Béchard délivre un certificat d'autorisation pour le projet de construction de la centrale Eastmain I-A et la dérivation de la rivière Rupert.
(30 novembre 2006) Les résidants de la réserve rejettent à 91,5 % le projet de Hydro-Québec de construire la centrale Eastmain I-A et de dériver la rivière Rupert.
(6 décembre 2006) La Commission fédérale d'examen donne son aval à la construction de la centrale Eastmain I-A et à la dérivation de la rivière Rupert.
2013 (5 juillet 2013) Un feu de forêt entraîne l'évacuation de centaines de résidants des communautés riveraines de la baie James. ceux qui ont refusé de quitter leurs demeures sont isolés du reste du monde jusqu'à l'extinction de l'incendie. La centaine de travailleurs d'Hydro-Québec à la centrale de la Sarcelle sont également évacués ; la centrale est équipée de gicleurs automatiques. Les travailleurs qui construisent les installations du projet Eleonore de la compagnie minière Goldcorp sont ramenés au sud. La route Matagami Radisson est fermée à la circulation à cause de la fumée isolant pratiquement ainsi les communautés d'Eastmain, de Wemindji, de Chisasibi et de Radisson.
(5 juillet 2013) On estime à 300 000 hectares la partie de la forêt boréale rasée par le feu que personne ne peut contrôler ; même les racines des arbres sont brûlées. La région n'a pas reçu de pluie depuis plus de 60 jours ; le Gouvernement du Québec fournit 30 hélicoptères, 6 bombardier d'eau Canadair et 200 pompiers pour contrer l'évolution de l'incendie.
2016
(2 octobre 2016) Un jeune cri, 19 ans, est abattu par la police autochtone dans le village de Chisasibi ; la police répondait à un appel logé vers 21 h 45 au sujet d'une personne qui brandissait une arme à feu à l'extérieur d'une résidence ; les policiers onsur la rive sud de tenté en vain de négocier la reddition paisible du jeune homme. Le 3 octobre 2016, Les enquêteurs de la Sûreté du Québec viennent à Chisasibi pour faire la lumière sur cet événement.

  • Attraits :


Cimetière cris.

  • Services -


Hôpital.
Piste d'atterrissage.

  • Toponymie -


Chisasibi est un mot cri signifiant «la grande rivière».
George rappelait le souvenir de George Atkinson, un métis écossais qui avait donné son nom à l'île.

  • Repères géographiques -


Sur le versant est du bassin de la baie James.
À environ 1 400 km au nord de Montréal.
En amont de l'embouchure de La-Grande-rivière.
Région touristique d'Eeyou-Istchee Baie-James.
Carte 18 et Carte 22.

Carte 18 sur Google Maps
Carte 22 sur Google Maps

  • Bibliographie -


Chisasibi (essai, Richard Vézina, Éditions Carte Blanche, 2011)

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)