Cormier (Paul)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)

N'a jamais appris la musique, mais, à l'âge de 12 ans. il maîtrisait le violon.
S'enrôle dans l'armée en 1942 et est posté à Chicoutimi ; le poste de radio CBJ de CBC/Radio-Canada à Chicoutimi lui confie alors une émission régulière intitulée Écho des chantiers qu'il anime sous le pseudonyme de Monsieur Pointu (emprunté à la phrase d'une chanson de Willie Lamothe «La vie est triste, mais le bonheur est pointu»).
Se joint au chanteur français, Gilbert Bécaud, en 1970 et l'accompagne sous le pseudonyme de Monsieur Pointu pendant huit ans dans une tournée de 22 pays.
Anime son propre programme de télévision intitulé «Monsieur Pointu, s'il-vous-plait» à Télé-Métropole (1978-1979).
Commence à peindre en 1979.
Abandonne sa carrière artistique publique en 1982 alors qu'il se joint à la secte Herbert W. Armstrong's World Wide Church of God.
En 1997, il participe avec Gilbert Bécaud à la réouverture de l'Olympia de Paris en interprétant avec lui La Vente aux enchères qu'il avait contribué à populariser au cours de la période 1970-1978.
Décès en 2006 à Blainville.

  • Discographie - Liste partielle


Les Découvertes de Monsieur Pointu (compilation, 2006).

  • Filmographie - Liste partielle


Monsieur Pointu (Office national du Film-ONF, réalisation d'André Leduc et Bernard Longpré inspirés par l'expérience de Paul Cormier, 1976) ; ce film remporte l'Oscar du court-métrage d'animation en 1976.
Cormier joue son propre personnage dans le film J.-A. Martin photographe (réalisation de Jean Beaudin, 1976).

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)