Drapeau (Jean)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Homme de loi (avocat) et diplomate (ambassadeur) né le 18 février 1916 à Montréal.

Études à l'école Jean-de-Brébeuf, à l'école du Plateau, à l'Université de Montréal-UdeM.
Avocat des grévistes des mines d'amiante de Asbestos appréhendés par la police provinciale le 16 mai 1949.
Avocat des requérants devant la commission d'enquête Caron sur la moralité publique à Montréal et sur le Service de police de Montréal (1950-1952).
Maire de Montréal (1954-1957 et 1960-1986).
Cofondateur avec Lucien Saulnier et président du Parti civique de Montréal (1960-1986).
On doit à son initiative l'annexion des anciennes villes de Saraguay, Saint-Michel et Rivière-des-Prairies, la construction de l'autoroute Décarie, du métro de Montréal et de la Place des Arts, et la tenue d'Expo 67, des Jeux olympiques de Montréal (1976) et des Floralies internationales (1980) ; sous son administration, le centre-ville de Montréal se transforme par la construction de la Place Ville-Marie et de la Place Bonaventure.
Ambassadeur du Canada à l'Unesco (1986-1991).
Décès le 12 août 1999 (83 ans)à Montréal.

  • Publications - Liste partielle


Jean Drapeau vous parle (1959).
Monsieur le maire Jean Drapeau et sa ville (à ICI Radio-Canada, 11 avril 2015 et à ICI Tou.tv 12 avril 2015)

  • Distinctions -


Compagnon de l'Ordre du Canada-COC (1967).
Membre de l'Académie des Grands Montréalais (1978).
Membre de l'Ordre olympique.
Commandeur de la Légion d'honneur de France (1984).
Grand officier de l'Ordre national du Québec-GOONQ (1987).
Intronisé au Panthéon des sports du Québec-PSQ en 1997.
Le 20 mai 1999, on dévoile sa statue, oeuvre de Annick Bourgeau, installée dans le parc de la Dauversière, entre le Château de Ramezay et la place Jacques-Cartier, en face de l'Hôtel de ville de Montréal.

  • Bibliographie -


Jean Drapeau : le maire qui rêvait sa ville (Benoit Gignac, Éditions La Presse, 2009).

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)