Fabre (Édouard-Raymond)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Homme d'affaires (commerçant, libraire et éditeur) né en 1799 (15 septembre) à Montréal.

D'abord associé au libraire français, Hector Bossange, il achète la part de ce dernier et fonde la première librairie du Bas-Canada qu'il appelle La Librairie française.
Père de la lignée Fabre-Perrault d'Amérique ; épouse Luce Perrault à Montréal en 1826 (9 mai) de cette union sont issus Mgr Édouard-Charles Fabre, Hector Fabre et Hortence Fabre (mariée à George-Étienne Cartier.
Patriote.
Emprisonné le 9 novembre 1838 pour participation à une émeute, il est relâché faute de preuve le 12 décembre suivant.
Secrétaire-trésorier de l'Association de la délivrance chargée de secourir ceux qui avaient été exilés en Australie en 1839.
Membre du conseil municipal de Montréal et président du comité de finances du Conseil municipal (1848).
Maire de Montréal (1849-1851). Sous son administration, en 1849, l'édifice du parlement du Canada-Uni est incendié par les anglophones de Montréal à la suite de l'adoption de la Loi d'indemnisation des victimes de l'insurrection de 1837-1838.
Président de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal-SJBM (1850-1851).
Père de Mgr Édouard-Charles Fabre et d'Hector Fabre. Beau-frère de Charles-Ovide Perrault. Grand-père de Édouard Fabre Surveyer.
Décès en 1854 (16 juillet) à Montréal (Typhus).

Voir Québec (province). Crises. Émeutes de 1837 et de 1838.

  • Crédits -


Édouard-Raymond Fabre, libraire et patriote canadien (Jean-Louis Roy, Éditions Hurtubise HMH, 1974).
Montréal, son histoire, son architecture (Guy Pinard, Éditions La Presse, 1987)


Outils personels

Publicité

(Annonces   .)