Forget (Louis-Joseph)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Homme d'affaires (finance et courtage en valeurs mobilières) né en 1853 (11 mars) à Terrebonne.

Études au Collège Masson de Terrebonne.
Le premier Canadien français à devenir membre de la Bourse de Montréal (à l'âge de 21 ans, il avait amassé suffisamment d'argent pour s'acheter une place à la Bourse de commerce de Montréal).
Le premier Canadien à établir une filiale à Paris.
En 1876, il fonde la compagnie L.-J. Forget et compagnie avec sa femme, Maria Raymond ; celle-ci était probablement son bailleur de fonds.
Sa compagnie devint l'une des plus importantes maison de courtage à l'origine de près de 50 % des activités de la Bourse de Montréal.
Président de la Bourse de Montréal (1895-1896).
En 1894, il achète la compagnie Richelieu and Ontario Ships Line de Sorel qu'il présidera jusqu'en 1904 alors qu'il sera remplacé par son neveu Rodolphe Forget ; cette compagnie sera la base de la Canada Steamships Line.
En 1901, il initie la fusion de la Compagnie royale d'électricité, la Compagnie manufacturière de Chambly (centrale électrique) et la Montreal Gaz Company sous le nom de Montreal Light, Heat and Power Company (qui sera expropriée par Hydro-Québec en 1944).
En 1903, au décès d'Andrew Frederick Gault, Louis-Joseph Forget lui succède à la présidence de la Dominion Cotton Mills Company Limited.
En 1905, il poursuivit la consolidation de l'industrie du coton entreprise par son prédécesseur en réunissant les actifs de la Dominion Cotton, de la Merchants' Cotton Company, de la Compagnie des filatures de Montmorency et de la Colonial Bleaching and Printing Company sous le nom de Dominion Textile Company.
En 1907, une brouille avec son neveu Rodolphe entraîne leur séparation.
Sénateur du Parti conservateur de la division de Saurel (1896-1911).
Oncle de Rodolphe Forget.
Décès en 1911 (7 avril) à Nice (France).

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)