Fortier (Michael)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Homme de droit (avocat) et homme d'affaires (banquier) né en 1961.

Responsable des dossiers de privatisation des entreprises pour le bureau d'avocats Ogilvy Renaud à Londres (Angleterre).
Candidat défait à la direction du Parti conservateur du Canada (1998).
Directeur des activités québécoises et maritimes de Crédit Suisse First Boston. Directeur (Québec) de la Division du financement des sociétés de la société TD Valeurs mobilières (2004-2006).
Sénateur du Parti conservateur de Rougemont (2006-2008).
Ministre des Travaux publics (2006-2008) et ministre du Commerce international (2008) dans le cabinet de Stephen Harper.
En 2008, il démissionne de son poste de sénateur pour présenter sa candidature dans la circonscription fédérale de Vaudreuil-Soulange, mais il est défait.
En 2009, il négocie avec Bernie Ecclestone et réussit à ramener le Grand prix automobile à Montréal à compter de la série 2010.
En février 2010, il accepte de présider un comité pour tenter de conserver l'exploitation de la raffinerie de pétrole de Shell dans Montréal-Est ; son comité est démantelé lorsque Shell entreprend les négociations pour la vente de sa raffinerie à une compagnie trouvée par son comité. Vice-président du conseil de RBC Marché des capitaux de la Banque Royale du Canada (2010-).
Frère de Margaret Fortier Delisle.

Sénateur du Parti conservateur du Canada-PCC démisionnaire.

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)