Gagné (Stéphane «Godasse»)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Tueur né le 11 décembre 1969.
  • Éphémérides -


Le 16 novembre 1989, il est condamné à 3 mois de prison pour vol de véhicule.
Le 22 janver 1991, il est condamné à 2 ans de pénitencier pour vols avec effraction et vol de voiture.
Le 5 février 1991, il déclare à un agent correctionnelqu'il a volé plus de 250 véhicules depuis 6 ans pour un réseau criminel qui le payait 800 $ par voiture volée.
Le 22 janvier 1992, il est pris avec 66 g de haschisch cachés dans sa cavité anale après avoir reçu la visite de sa cousine, puis il est transféré au pénitencier à sécurité maximale de Donnacona.
Au cours de l'été 1993, il s'associe au trafiquant de drogues Tony Jalbert et dirige des piqueries dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve de Montréal.
Au cours de l'été 1994, La guerre des motards élate et Gagné consent à vendre la coke des Hell's Angels tndis que Jalbert choisit le camp rival des Rock Machine.
Le 9 décembre 1994, il estcondamné à 2 ans de prison pour avoir vendu un kg de cocaïne à un agent double. Dès son arrivée à la prison de Bordeaux, il refuse de piétiner une photo de Maurice Mom» Boucher ; il se fait tabasser par des membres du gang des Rock Machine, dont Jean Duquaire dit Le Français.
Au cours de l'hiver 1995, Il est transféré à la prison de Sorel où Maurice Mo» Boucher est détenu pour possession d'arme ; le chef des Hell' Angels lui exprime sa gratitude et le prend sous son aile.
Au cours de l'hiver 1996, il devient homme de main du gang des Rockers, un vclub-école du gang des Hell's Angels ; il est sous la direction d ePaul «Fonfon» Fontaine et André «Touts» Tousignant
Le 20 décembre 1996, Pierre Beauchamp est assassiné à Montréal ;
Le 24 janvier 1997, Marc «Cash» Belhumeur, trafiquant de drogues affilié au gang des Rock-Machine, est assassiné dans une brasserie de la rue Notre-Dame Est à Montréal par un tueur portant cagoule.
Le 6 mars 1997, Il participe à une tentative de meurtre contre Christian Bellemare, un trafiquant endetté qu'on laisse pour mort dans un boisé des Laurentides. Fontaine sera furieux lorsqu'il apprendra que Bellemare a survécu..
Le 26 juin 1997, Diane Lavigne, une gardienne de prison, est assassinée par Stéphane «Godasse» Gagné, et André «Toots» Tousignant, des membres de la section des Rockers du gang des Hells-Angels sous les ordres de Maurice «Mom» Boucher.
Le 8 septembre 1997, Pierre Rondeau, un gardien de prison, est abattu par Paul «Fon-Fon» Fontaine alors que l'arme de Stéphane «Godasse» Gagné s'enraie lorsqu'il vise le gardien Robert Coriveau qui a ainsi la vie sauve ; on croit que les Hells-Angels veulent ainsi déstabiliser le système judiciaire comme dans le cas de l'assassinat de Diane Lavigne commis le 26 juin précédant ; le collègue de Pierre Rondeau, le gardien Robert Corriveau est atteint de plusieurs balles tirées par Gagné, mais survit à l'attentat.
Au cours de l'automne 1997 Gagné reçoit les félicitations de Maurice Mom» Boucher.
Le 5 décembre 1997, Gagné est arrêté en compagnie de Ste Boies avec qui il avait tenté de tuer Christian Bellemare ; Boies dénonce Gagné aux policier et alors Gagné réalis que sa vie est en danger et que les Hell's Angels risquent de l'éliminer, comme ce sera le cas pour Touts Tousignant.
Vers le 20 décembre 1997, Gagné avoue tout et signe un contrat de délateur et dénonce Mom Boucher pour avoir commandé deux meurtres.
En décembre 1997, la police avise Gagné qu'elle possède la preuve qu'il a été impliqué dans l'assassinat de 2 gardiens de prison ; Gagné décide de devenir délateur et dénonce Maurice Mom Boucher comme celui qui avait commandé les meurtres des agents Lavigne et Rondeau.
Le 8 décembre 1997, Paul «Fon-Fon» Fontaine, impliqué dans le meurtre du gardien de prison Pierre Rondeau, est porté disparu ; sa disparition survient peu après que Stéphane «Godasse» Gagné eut avoué sa participation au crime qu'il dit avoir été commandé par Maurice «Mom» Boucher.
Le 27 février 1998, le cadavre d'André «Toots» Tousignant est découvert à Bromont ; il avait été abattu de plusieurs balles et avait les doigts sectionnés ; la Sûreté du Québec croit que Tousignant a été liquidé par sa bande parce qu'il était recherché en rapport avec l'assassinat du gardien de prison, Pierre Rondeau.
Le 19 mars 1998, Stéphane «Godasse» Gagné reconnaît sa culpabilité à l'accusation du meurtre le 26 juin 1997 de la gardienne de prison, Diane Lavigne, et la tentative de meurtre du gardien de prison Robert Corriveau ; il est condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 25 ans de sa peine derrière les barreaux c'est à dire pas avant 2023.
Le 27 mai 2004, Paul «Fonfon» Fontaine est arrêté à Québec et ramené à Montréal pour y être accusé des meurtres prémédités de Pierre Beauchamp (20 décembre 1996), de Marc Belhumeur (24 janvier 1997) et du gardien de prison Pierre Rondeau (8 septembre 1997), de tentative de meurtre du gardien de prison Robert Corriveau (8 septembre 1997), de complot, de gangsterisme et de trafic de stupéfiant ; son procès pour le meurtre de Pierre Rondeau et la tentative de meurtre de Robert Corriveau commence le 29 septembre 2008 ; on apprend qu'il a vécu sous l'identité de Jean Goyer, un enfant né en 1955 et mort en 1956, dont il avait obtenu le certificat de naissance en 2000 en demandant au Directeur de l'état civil qui ne possédait pas à l'époque les moyens de vérifier si la personne née était aussi décédée au moment de la demande de certificat. Reconnu coupable des meurtres des agents correctionnels Diane Lavigne et Pierre Rondeau, Fontaine est condamné le 31 mars 2009 à deux sentences d'emprisonnement à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 25 ans de sa peine derrière les barreaux ; pour la tentative de meurtre de l'agent correctionnel Robert Corriveau, Fontaine est de plus condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purger 10 ans de sa peine derrière les barreaux.
En juin 2013, Gagné demande le privilège de s'adresser à un jury pour demander une réduction de 25 ans à 15 ans le temps minimum à purger derrière les barreaux sur sa peine de prison à perpétuité. Un article du Code criminel du Canada permet à l'auteur d'un meurtre, après 15 ans de détention de s'adresser à un jury pour faire devancer sa date d'admissibilité à une libération conditionnelle ; cet article a été aboli sous le Gouvernement conservateur de Stephen Harper, mais Gagné peut encore s'en prévaloir parce que son crime a été commis avant l'abolition de cette clause.
En février 2014, Gagné demande le privilège de s'adresser à un jury pour demander une réduction de 25 ans à 15 ans le temps minimum à purger derrière les barreaux sur sa peine de prison à perpétuité.
En novembre 2015, il demande de nouveau à un jury d'être libéré avant d'avoir purgé 25 ans de sa peine ; cette fois, sa demande est appuyée par des juges, des procureurs de la couronne et des policiers ; le procureur général ne s'oppose pas à la requête du délateur car sa libération faisait partie des avantages négociés pour son témoignage.
Le 17 novembre 2015, Gagné demande pardon en personne à Chantal Daoust, l'une des deux filles de Diane Lavigne, la gardienne de prison qu'il a tuée le 26 juin 1997. Gagné a passé 7 ans en isolement total et 7 ans en compagnie d'autres délateurs, puis en 2012, il a intégré la population carcérale générale ; il doit constamment surveiller ses arrières ; les bandits ont la mémoire longue et la vengeance promise contre les délateurs.
Le 24 novembre 2015, un jury donne la permission à Gagné de demander sa libération conditionnelle en 2017, soit après avoir purgé 19 ans de sa peine derrière les barreaux.
Le 17 octobre 2018, la commission des libérations conditionnelles permet à Gagné, une sortie temporaire sous escorte afin de le préparer à une réinsertion graduelle dans la société.
(Le Journal de Montréal, 29 novembre 2015, page 18)

Voir également Guerres des gangs.

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)