Gagnon, Gaignon (Jean)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Né dans la paroisse Saint-Aubin de Tourouvre (Orne, Perche, France).

Arrive en Nouvelle-France en 1639 avec sa mère, Renée Roger, veuve de Pierre Gagnon ou Gaignon, et ses frères, Mathurin Gagnon et Pierre Gagnon.
S'établit à Sainte-Anne-de-Beaupré.
Père de la lignée Gagnon/Cauchon d'Amérique.
Épouse Marguerite Cauchon dans la seigneurie de la Côte-de-Beaupré (59) en 1640 ; de cette union sont issus Jeanne Gagnon (mariée à Jean Chapleau), Renée Gagnon (mariée à Jean Ouimet), Marguerite Gagnon (mariée à Jean Caron), Jean Gagnon (marié à Marguerite Drouin), Germain Gagnon (marié à Jeanne David) et Marie Gagnon (mariée à Louis Gagné).
Décès en 1670 à Château-Richer.
En 1729, il avait 418 descendants.

  • Crédits -


Dictionnaire généalogique des familles du Québec (René Jetté, Presses de l'Université de Montréal, 1983)
Naissance d'une population - Les Français établis au Canada au XVIIe siècle (Presse de l'Université de Montréal, 1987)

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)