Gagnon (Clarence A.)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Artiste (peintre, graveur, paysagiste) né en 1881 (8 novembre) à Montréal.

Études à l'École du Plateau à Montréal, à l'Art Association of Montreal (avec William Brymner) et à l'Académie Julian de Paris dans l'atelier du peintre Jean-Paul Laurens.
Ami des peintres James Wilson Morrice et Horatio Walker.
Ayant vendu 17 de ses tableaux au marchand d'art James Morgan, il s'en va à Paris en 1904.
En 1907, il s'installe rue Falquière près de la gare Montparnasse à Paris.
à partir de 1908, il travaille à Baie-Saint-Paul au Québec.
À partir de
Ses thèmes favoris sont les montagnes enneigées, villages de Charlevoix, hamaux solitaires et trappeurs au coeur des bois. Une exposition solo de ses oeuvres est présentée en 1913 à la Gallerie Reitlinger de la rue de la Boëtie à Paris. Une rétrospective de ses oeuvres est présentée en 1942. Décès en 1942 (5 janvier) à Montréal.

  • Oeuvres -


Illustrations des livres Le grand silence blanc de L.-F. Rouquette (1929), Maria Chapdelaine de Louis Hémon (Les Éditions Mornay de Paris, 1933 ; réédité en 1980 par Art Global Libre Expression).
En 1986, une de ses huiles intitulée La Boulangère est vendue 250 000 $ lors d'un encan tenu à Montréal.

  • Distinctions -


Médaille d'or de l'exposition de St. Louis, Missouri, États-Unis, (1904).
Membre de l'Académie royale des arts du Canada-ARAC (1922).
Membre de la Société royale du Canada-SRC.
Le nom de la rue Clarence-Gagnon de Montréal honore sa mémoire comme celui du lac Clarence-Gagnon situé dans la réserve faunique des Laurentides.
Un timbre canadien reproduit une de ses oeuvres (1974).
Une rétrospective de ses oeuvres est présentée par le Musée national des beaux-arts de Québec. (2006)

  • Bibliographie -


Rêver le paysage - Clarence Gagnon (Hélène Sicotte et Michel Grandbois, Les Éditions de l'Homme, 2006).

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)