Gamelin, Gamelain (Michel ; dit LaFontaine)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Homme de sciences (maître chirurgien) et contrebandier de boissons né vers 1640 dans la paroisse Saint-Saturnin (ou Saint-Surin) de Blois (Loir-et-Cher, Orléanais, France).

S'établit dans la seigneurie du Cap-de-la-Madeleine (29).
Père de la lignée Gamelin/Crevier d'Amérique.
Épouse Marguerite Crevier, 24 ans, à Trois-Rivières en 1661 ; de cette union sont issus Ignace Gamelin (marié à Marguerite LeMoyne), Marguerite Gamelin (mariée en premières noces à Léger Hébert, puis, en secondes noces, Paul Petit.), Pierre Gamelin dit Châteauvieux (marié à Marie-Jeanne Maugras), Jean-Baptiste Gamelin dit Launière (marié à Marguerite Maugras) et Marie-Françoise Gamelin (mariée à Claude Pinard).
Le 15 août 1662, le jésuite Allouez lui concède une terre de 2 arpents de front sur 40 de profondeur dans la seigneurie du Cap-de-la-Madeleine (29).
En 1666, Jean Talon lui concède l'île de Sainte-Anne en seigneurie ; cette île, située à l'embouchure de la rivière Sainte-Anne, devient un poste de traite ; cette seigneurie deviendra la seigneurie de Sainte-Anne-de-la-Pérade (33) lorsqu'elle sera cédée à Edmond de Suève et à Thomas Tarieu de La Nouguère et de la Pérade en 1672.
Entre 1670 et 1674, Michel Gamelain est attaché comme chirurgien à l'Hôtel-Dieu de Montréal.
Beau-frère de Nicolas Gatineau. Beau-frère de Jean Crevier.
Décès vers 1677 entre le 31 mars 1675 et le 27 février 1677, dans la seigneurie du Cap-de-la-Madeleine (29) à l'âge de 36 ans..
En 1729, il avait 106 descendants.

  • Crédits -


Dictionnaire généalogique des familles du Québec (René Jetté, Presses de l'Université de Montréal, 1983)
Naissance d'une population - Les Français établis au Canada au XVIIe siècle (Presse de l'Université de Montréal, 1987)

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)