Guerre des gangs - Éphémérides - 2005. (organisation criminelle)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)

2005 Au cours de l'année 2005, 5 des homicides commis sur l'île de Montréal sont reliés aux activités des gangs de rue.

Au début de l'année 2005, Alan «Stone» Bienvenue, membre des Scorpions affiliés aux Hells-Angels est assassiné.

En janvier 2005, Donald Matticks, fils de Gerald (Gerry) Matticks, est condamné à 8 ans de prison pour importation de drogues ; il agissait comme «checker» au port de Montréal, ce qui lui permettait de décider à quel endroit les conteneurs déchargés des navires devaient aller.

Le 27 janvier 2005, un homme est tué dans son appartement du 3645, rue Sherbrooke Est alors que deux membres d'un gang de rue lui volaient son téléviseur ; le 22 juin 2006, ces derniers sont accusés de meurtre non prémédité.

Le 9 mars 2005, vers 7 h 50, les cadavres d'Alain Gariépy, 57 ans, et de Chantale Trudeau, 38 ans, sont découverts dans leur résidence du numéro 3 de la 22e avenue à Sainte-Marthe-sur-le-Lac ; la cadavre de la femme a été découvert dans l'entrée de la maison par la gardienne qui venait chercher les enfants (quelques mois et 7 ans), celui de l'homme était dans un bureau de la maison ; Gariépy aurait été une relation des Rockers impliqués dans le trafic de drogues.

Le 10 mars 2005, vers 2 h 30, une bataille s'engage entre Mike Lapolla, 36 ans, et Thierry Beaubrun, 28 ans, sur le plancher de danse du resto-bar Moomba Superclub rue Pierre-Péladeau dans le Centropolis de Laval ; d'abord à coups de poing, puis avec des armes à feu ; les deux belligérants sont blessés mortellement et décèdent à l'hôpital du Sacré-Coeur de Cartierville à Montréal ; au moment de la bagarre, 411 personnes se trouvaient dans l'établissement ; les morts étaient connus de la police ; Lapolla avait été témoin des meurtres de Francesco Veltri et de David Belleville perpétrés le 26 juillet 2001 dans le quartier Saint-Henri à Montréal.

Le 1er avril 2005, vers 11 h, Danny Woo, 35 ans, est abattu de plusieurs balles près de l'entrée du garage de son condominium de la rue Terry-Fox sur l'île des Soeurs de Montréal ; la police croit que Woo avait des liens avec le crime organisé (motards) ; il décéde à l'hôpital au cours de l'après-midi.

Le 1 avril 2005, vers 18 h, Alexander Desmarais, 24 ans, un agent d'artiste, est abattu par balles et Lawrence Cooney, 36 ans, est gravement blessé à l'angle de l'avenue Ash et de la rue Favard dans le quartier Pointe-Saint-Charles à Montréal ; les 2 hommes étaient connus des policiers ; 3 hommes de race noire sont recherchés relativement à cet événement ; les deux victimes seraient des relations du West End Gang ; Desmarais avait été trouvé coupable de trafic de drogues à 2 reprises alors que Cooney qui avait survécu à 6 coups de revolver sur la Rive-Sud en 2004, avait plaidé coupable en 1996 de possession de cocaïne et en 2000 avait été condamné à un an de prison pour le saccage d'un bar de la rue Saint-Jacques Ouest et avoir pointé une arme en direction de barman .

En juin 2005, Me Jacques Larochelle demande à la Cour d'appel du Québec de reviser la condamnation de Maurice «Mom» Boucher.

En juin 2005, La Cour supérieure de l'Ontario reconnaît que les Hells-Angels constituent une organisation criminelle au Canada au sens de la Loi contre le gangstérisme.

Le 3 juin 2005, vers 2 h 40, Éric Laurence, 35 ans, est abattu de 3 balles à la tête à sa sortie du Bar Super Sexe de la rue Sainte-Catherine Ouest à Montréal ; son assassin aurait dit avant de l'abattre «Good luck, mother fucker» ; Laurence avait des liens avec le crime organisé dont il voulait se défaire ; il connaisait plusieurs de ceux qui ont été appréhendés lors de l'Opération Printemps 2001 ; le 12 mai 2006, Jamie Ronald MacNeil, 23 ans, est appréhendé à Cartierville et accusé de meurtre prémédité relativement à ce décès ; le 11 mars 2008, après n'avoir délibéré que quelques heures, un jury déclare MacNeil coupable de meurtre prémédité et le juge Marc David le condamne à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 25 ans de sa peine derrière les barreaux.

Projet Cure du 8 juin 2005.

Le 8 juin 2005, la GRC, la SQ et des policiers américains mettent au jour un réseau de production et de vente de cannabis à Bedford dont une quarantaine de personnesayant des ramifications le long de la frontière avec les États-Unis. Les policiers font état de mille livres de marijuana transigées chaque année pendant 15 ans et saisissent des biens valant 5 millions $ dont un hélicoptère appartenant à Werner Kyling, le chef apparent du gang. onze prévenus dont Kyling sont objets de procédures d'extradition vers les États-Unis. En 2006, le juge James Burtonrefuse l'extradition de Kyling et des membres de sa garde rapprochée. Les procédures s'étirent jusqu'au procès en 2010 à cause des multiples requêtes présentées par les procureurs des accusés. Le procès pour trafic de drogues et gangstérisme dure 5 mois au terme duquel Kyling est trouvé coupable ; mais, en 2012, le verdict est cassé par la Cour d'appel du Québec parce que le juge du procès ne s'était pas assuré que tous es jurés étaient suffisamment bilingues ; la cour d'appel ordonne la tenue d'un nouveau procès. En 2015, Kyling, Brian Bordo, Martin Castilloux, Martin Clohosy et Gilles Couture attendent encore leur procès en Cour supérieure à Granby. Kyling emprisonné depuis son arrsestation aura donc passé l'équivalent de 30 mois d'une peine de prison de 8 ans qui pourrait lui être imposée s'il est trouvé coupable ; LLe procureur des accusés demande au juge Guy Cournoyer d'annuer le procès pour cause de délai déraisonnable.

Le 11 août 2005, Giovanni «Johnny» Bertolo, 46 ans, est abattu par une raffale de balles alors qu'il s'apprêtait à monter dans son véhicule sport de luxe BMW X5 en face du Metropolis Gym, sur le boulevard Henri-Bourassa dans le quartier Rivière-des-Prairies de Montréal ; en 1993, Bertolo, une relation de la mafia montréalaise, était sous le coup d'une accusation de prêt usuraire lorsqu'il a été appréhendé et accusé d'avoir dirigé une opération de trafic de 58 kg de cocaïne ; il a avoué avoir investi 400 000 $ dans cette opération ; après avoir admis sa culpabilité à l'accusation de trafic de drogues, il a été condamné à 12 ans de prison et l'accusation de prêt usuraire a été abandonnée ; libéré sous conditions en 1997 ; au moment de son décès, il était représentant du syndicat des peintres au conseil des métiers de la construction de Montréal affilié à la Fédération des travailleurs du Québec-FTQ au moment de son décès ; il s'agirait d'un règlement de compte, des témoins ayant vu trois hommes s'enfuir après la fusillade et une automobile Mazda Protegé ayant été trouvée incendiée près d'une voie ferrée, à quelques rues du lieu du meurtre ; la rumeur veut que lorsqu'il était en prison il pratiquait le prêt usuraire ; il était un protégé de Raynald Desjardins.

Le 29 août 2005, vers 21 h, Benoît Daoust, 32 ans, une relation du chapitre des Nomads du gang des Hells-Angels, est abattu de 5 balles alors qu'il marche avec sa conjointe sur la rue Proust, près de la rue Jubinville à Laval ; le tueur quitte les lieux du meurtre dans une minivan ; Daoust avait été trouvé coupable de complot de meurtre, vol et séquestration et était en attente de sa sentence.

Le 17 septembre 2005, vers 13 h, Luc Lachance, 23 ans, est assassiné à coups de couteau sur la rue Principale à Saint-Bernard, Beauce, à la suite d'une transaction de cocaïne d'une valeur de 200 000 $ qui a mal tourné ; un homme de 23 ans, de Québec, est accusé de meurtre au palais de Justice de Saint-Joseph-de-Beauce.

Le 23 septembre 2005, vers 23 h 45, Jonathan Séguin, 29 ans, est tué par balles lors d'une transaction de drogues qui a mal tourné sur la rue Notre-Dame Ouest dans le quartier Saint-Henri de Montréal ; le 20 décembre suivant, François Tremblay, 27 ans, et Hervé Gagné, 30 ans, sont appréhendés à Saguenay ; le 21 décembre, Tremblay est accusé du meurtre non prémédité de Séguin, et Gagné de complicité après le fait.
Le 14 octobre 2005, Voir Opération Piranha de la Sûreté du Québec

Meurtre de Raymond Ellis.

Le 24 septembre 2005, Passeus Rydewood est assassiné à sa sortie de la salle de billard Sharky's Bar and Lounge (9394 boulevard de L'Acadie à Montréal.
Le 23 octobre 2005, vers 5 h, Raymond Ellis, 25 ans, de Lachine, copropriétaire d'une boutique de vêtements de la rue Sainte-Catherine, est battu à coups de pied et de poing et son corps est transpercé de 11 coups de couteau (lame de 9 cm) dans le dos, dont 2 sont fatals, dans le bar after hours Aria sur la rue Saint-Denis à Montréal ; les agresseurs ont cru à tort qu'Ellis avait tué leur copain Passeus Rydewood le 24 septembre 2005 ; un témoin voit un certain Ernso Théobrun jeter dans une boîte à déchets un couteau ensanglantés enveloppé dans un T-shirts ; les agresseurs ont déguerpi avant l'arrivée de la police ; en plus du couteau trouvé dans la boîte à déchets, la police a trouvé 9 couteaux abandonnés sur place. En décembre 2005, Wilkerno Dragon fait des déclarations à la police qui relient McLee Charles , 21 ans, Ernso Théobrun 26 ans, et John Tshiamala, 21 ans, à l'agression sur Ellis et identifie celui qui l'a poignardé ; ces déclarations sont enregistrées sur vidéocassettes. Le 20 juin 2006, Evens Belleville, McLee Charles, Ernso Théobrun, John Tshiamalas, Cleveland Alexander Scott, et Grégory Dardignac,sont arrêtés puis accusés du meurtre non prémédité de Raymond Ellis.
Dardignac est d'âge mineur et est détenu en garde fermée au centre jeunesse de Cité-des-Prairies pour 3 vols qualifiés et une agression sexuelle de groupe. Belleville, Dardignac, Charles, Théobrun et Tshiamala, sont soupçonnés d'être des membres du gang des Crips (Bleus) du quartier Saint-Michel de Montréal. Le 6 juillet 2006, le juge Jean-Guy Boilard réduit l'accusation à celle d'homicide involontaire dans le cas de Tshiamala, Belleville, Scott et Charles parce que, selon lui, la preuve n'était pas suffisante pour établir le meurtre non prémédité mais qu'elle l'était dans le cas de Théobrun et de Dardignac.
Le 31 octobre 2005, Nicola Varacalli est enlevé à sa résidence du quartier Ahuntsic de Montréal à la suite d'un conflit entre le clan Rizzuto et le clan D'Amico causé par le vol d'une cargaison de marijuana destinée aux États-Unis.
Le 17 août 2006, dénoncé par Joseph Massimo devenu délateur, Vito Rizzuto comparaît à New York devant la justice américaine.
Le 30 août 2006, Domenico Macri est assassiné tout près de la résidence de Francesco Arcadi dans le quartier Rivière-des-Prairies de Montréal ; il était un protégé de Francesco Arcadi.
Le 22 novembre 2006, la Gendarmerie royale du Canada appréhende 70 personnes liées à la mafia de Montréal, dont Nicolo Rizzuto, Paolo Renda, Rocco Sollecito, Francesco Arcadi, Francesco Del Balso et Lorenzo Giordano, décapitant ainsi le clan Rizzuto.
En décembre 2007, la Cour d'appel du Québec renverse la décision du juge Boilard et décide que la preuve présentée était suffisante pour inculper de meurtre non prémédité les 4 gangsters (Tshiamala, Belleville, Scott et Charles).
Le 20 mars 2008, après 4 jours de délibération, un jury du Tribunal de la jeunesse déclare le gangster Dardignac, 20 ans, coupable de meurtre non prémédité ; le 27 juin 2008, la juge Sophie Bourque de la Cour supérieure condamne Dardignac à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 7 ans de sa peine derrière les barreaux.
Le procès des 5 autres accusés s'instruit à Montréal à compter du 11 septembre 2008.
Le 22 octobre 2008, la famille de Raymond Ellis intente une action en dommages de 400 000 $ contre les propriétaires du bar Aria, Gilles Laberge et Mario Julien, pour avoir failli à leur devoir de surveillance et de sécurité permettant ainsi le drame au cours duquel leur fils est décédé.
En novembre 2008, lorsqu'il est interrogé comme témoin de la Couronne, Wilkerno Dragon, qui est détenu dans un centre de détention pour vol à main armée, prétend que sa mémoire a flanché et refuse de répéter ce qu'il avait dit à la police en décembre 2005.

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)