Joliette (Barthélemy)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Homme de loi (notaire) et homme d'affaires (chemins de fer, industrie forestière) né en 1789 à Saint-Thomas (Montmagny).

Études à l'école du village de L'Assomption.
Député de Leinster (1820), puis de L'Assomption (1830-1832) à la Chambre d'assemblée du Bas-Canada-CABC.
Conseiller au Conseil législatif du Bas-Canada-CLBC (1832-1838).
Conseiller au premier et au second Conseil spécial du Bas-Canada-CSBC (1838-1841).
Conseiller au Conseil législatif du Canada-Uni-CLCU (1841-1850).
Exploite des scieries et des industries de transformation du bois sur les bords de la rivière L'Assomption, dans les environs de l'actuelle ville de Joliette dont il est considéré comme le fondateur.
Épouse Marie-Charlotte de LaNaudière qui lui apporte, en dot, la seigneurie de Lavaltrie (7) ; le patronyme de son épouse désigne la région et plusieurs institutions régionales.
Descendant d'Adrien Jolliet, le frère de Louis Jolliet d'Anticosti. Petit-fils de Barthélemy Faribault. Gendre de Charles-Gaspard Tarieu de Lanaudière.
Décès en 1850 à Joliette.

  • Distinctions -


Le nom de la ville de Joliette et le nom de la rue Joliette de Montréal honorent sa mémoire comme celui du canton Joliette proclamé en 1863 et situé sur le territoire des municipalités de Sainte-Émélie-de-l'Énergie et de Saint-Damien dans la région de Lanaudière.

  • Crédits :


Dictionnaire des parlementaires du Québec 1792-1992 (Les Presses de l'Université Laval à Québec, 1993)
Noms et lieux du Québec, Dictionnaire illustré (Commission de toponymie du Québec, Publications du Québec, 1994)

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)