L'Ange-Gardien (municipalité)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Superficie - 50,67 km2.


  • Éphémérides -


1635 Fondation de la mission de L'Ange-Gardien.
1667 Nomination du premier curé résidant de la paroisse de L'Ange-Gardien.
1670 (1 janvier) Ouverture des registres de la paroisse de L'Ange-Gardien par l'enregistrement du batême de François Levasseur, fils de Louis Levasseur et de Marguerite Bélanger.
1675 Construction de l'église de L'Ange-Gardien selon des plans de Claude Baillif.
1684 (4 novembre) Érection canonique de la paroisse de L'Ange-Gardien ; son derritoire couvre une partie de la seigneurie de la Côte-de-Beaupré.
1759 (9 juillet) L'armée anglaise installe des camps sur la rive gauche de la rivière Montmorency et sur l'île d'Orléans. Wolfe fait bombarder la ville de Québec et détruire toutes les paroisses de la campagne environnante (L'Ange-Gardien, Château-Richer, Sainte-Anne-de-Beaupré, Saint-Joachim, Baie-Saint-Paul, la Malbaie, Berthier-en-Bas, Pointe-Lévis, Saint-Cicholas etc.) ; plus de 1 400 maisons furent détruites.
1845 (8 juin) Constitution de la municipalité de la paroisse de L'Ange-Gardien.
1847 (1 septembre) Abolition de la municipalité de la paroisse de L'Ange-Gardien.
1855 (1 juillet) Constitution de la municipalité de la paroisse de L'Ange-Gardien.
1920 (3 avril) Constitution de la municipalité du village de Saint-Jean-de-Boischatel par détachement de celle de la paroisse de L'Ange-Gardien.
1923 La population de la paroisse est de 1 825 âmes.
1934 (12 février) Fondation de la Caisse populaire de L'Ange-Gardien.
1993 Fondation de la Régie intermunicipale des eaux usées de Boischatel par les municipalités de Château-Richer, L'Ange-Gardien et Boischatel.
1990 La population de L'Ange-Gardien est de 2 412 habitants.
2000 La population de L'Ange-Gardien est de 2 866 habitants.
2010 La population de L'Ange-Gardien est de 3 439 habitants.

Natifs de L'Ange-Gardien cités dans La Mémoire du Québec -

Nicolas Lefrançois. François-Eugène Mathieu. Marcel Tremblay.

  • Attraits :


Chapelles processionnelles Brisson et Laberge (vers 1750) ; avenue Royale ; restaurées en 1821 ; Brisson et Laberge sont les noms des deux familles qui ont assuré leur entretien au cours des ans.
Maison Laberge ; 24, rue de la Mairie ; construite à partir de 1674 ; a logé la descendance des Laberge jusqu'en 1970 ; classée monument historique en 1974.

  • Toponymie -


Boischatel rappelle le souvenir de Jean-François de Beauchastel (devenu Boischatel à l'usage), officier du régiment de La Sarre mortellement blessé au cours de la Bataille de Sainte-Foy, le 28 avril 1760 ; le nom s'épelait également Boshchastel.

  • Repères géographiques -


Sur la rive gauche du Saint-Laurent.
Au nord-est de Québec, en face de l'île d'Orléans.
Diocèse de Québec.
Municipalité régionale de comté de La Côte-de-Beaupré (59).
Communauté métropolitaine de Québec.
Région touristique de Québec.

  • Accès : Route 138 ou Route 360.

Carte 4.

Carte 4 sur Google Maps

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)