L'Isle-aux-Coudres (municipalité)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Superficie - 29,54 km2.
  • Gentilé - Coudrislois, oise.

Dimensions de l'île - *Longueur : 11 km ; largeur : 4,3 km.

  • Éphémérides -


1535 (6 septembre) Jacques Cartier arrive à l'île qu'il nomme l'île aux Coudres à cause des nombreux coudriers qu'il y trouve.
1677 (4 mars) Concession d'une seigneurie (toute l'île aux Coudres et les battures autour de l'île) par le gouverneur Frontenac à Étienne de Lessard qui la nomme L'île aux Coudres.
1686 Les insulaires tendent la première pêche aux marsoins au large de l'Îlette.
1687 (19 octobre) Étienne de Lessard vend son titre aux Messieurs du Séminaire des missions étrangères de Québec à qui la seigneurie de L'Île-aux-Coudres est reconcédée le 29 octobre 1687 par le gouverneur Denonville et l'intendant Champigny.
1710 (1 septembre) L'intendant Bégon accorde au Séminaire de Québec la permission d'établir des colons sur l'île.
1728 Joseph Savard, François Tremblay et 8 autres personnes s'établissent sur l'île.
1741 Nomination du premier curé résidant et ouverture des registres de la paroisse Saint-Louis
1748 Érection canonique de la paroisse Saint-Louis-de-France. Construction d'une petite chapelle que les jésuites dotent d'une cloche.
1750 L'île est affermée à Joseph Cadet, marchand de Québec.
1751 Un arpenteur partage le fauchage du foin salé des grèves parmi ls concessionnaires selon l'importance des terres concédées.
1757 (13 mars) Concession d'une terre à Joseph Labranche dit Laforest au lieu-dit Cap-à-Labranche.
1759 (14 mai) L'île sert de mouillage à la flotte de 7 vaisseaux de l'amiral Durell qui porte l'armée britannique qui s'en va prendre Québec. (Mi-juin) D'autres vaisseaux viennent rejoindre ceux de Durrell. Les habitants se réfugient à Baie-Saint-Paul et les Anglais occupent l'île.
1763 Construction du premier moulin à vent dans la partie ouest de l'île appelée L'Îlette.
1765 La population est de 213 habitants.
1771 Construction d'une église en bois par le curé Jean-Jacques Berthiaume.
1773 Construction du moulin à vent de La Baleine sur le côté sud de l'île.
1779 Invasion de grosses chenilles qui ravagent les récoltes.
1790 La population de l'île est de 566 habitants.
1791 Une série de tremblements de terre secoue l'île pendant 40 jours.
1802 Le fleuve ayant emporté une partie des grèves, un nouveau partage du foin salé est fait par le Séminaire de Québec.
1806 En vertu d'un règlement décrété par le Séminaire de Québec, la pêche aux marsouins est limitée à 4 pêches et les pêcheurs doivent livrer au Séminaire le tiers des huiles qui proviendront de ces pêches ; une pêche est formée de 4 000 harts de 15 à 20 pieds de longueur (constituée de harts régulièrement espacées mais non reliées entre elles, la pêche se présentait comme une vaste enceinte qui s'ouvrait comme une grande courbe en forme de C renversé appelée raccroc ; les marsouins à la poursuite des bancs d'éperlans et de capelans pénétraient dans la pêche et s'y trouvaient emprisonnés jusqu'à ce qu'ils s'échouent à marée basse alors que les pêcheurs les tuaient d'un coup de dard appliqué derrière le crâne).
1813 Des dissensions entre les concessionnaires au sujet de la coupe du foin salé entraînent le Séminaire à révoquer les privilèges de coupe.
1824-1825 Construction d'un moulin hydraulique par Alexis Tremblay dit Picoté.
1827 (24 août) Érection canonique de la paroisse Saint-Louis-de-l'Île-aux-Coudres ; son territoire couvre une superficie de 12 km de longueur sur 64 arpents de largeur.
1830 Démolition du moulin à vent de l'Îlette qui sera reconstruit près du moulin hydraulique.
1836 Construction d'un moulin à vent par Thomas Tremblay près du moulin à eau. Construction de la chapelle processionnelle Saint-Pierre.
1837 Construction de la chapelle processionnelle Saint-Isidore.
1845 (8 juin) Constitution de la municipalité de la paroisse Saint-Louis-de-l'Isle-aux-Coudres.
1847 (1 septembre) Abolition de la municipalité de la paroisse Saint-Louis-de-l'Isle-aux-Coudres.
1851 Les associés de la seule pêche aux marsouins qui exploitent encore cette ressource achètent les battures de l'ouest pour la somme de 440 $.
1852 Le Séminaire de Québec vend les grèves aux insulaires.
1855 (1 juillet) Constitution de la municipalité de la paroisse Saint-Louis-de-l'Isle-aux-Coudres.
1859 (16 juin) La seigneurie appartient au Séminaire de Québec.
1860 Construction d'une première goélette sur l'île.
1871 La population de l'île est de 718 habitants.
1885 Construction en pierres d'une nouvelle église Saint-Louis.
1900 Ouverture d'un bureau de poste sous le nom de La Baleine.
1902 Établissement d'une agglomération appelée Pointe-des-Roches (Saint-Bernard).
1923 La population de la paroisse Saint-Louis est de 1 125 âmes.
1928 (23 septembre) Inauguration officielle d'une croix commémorant la première messe célébrée sur l'île le 6 septembre 1535.
1929 (1 septembre) Nomination du premier curé résidant de la paroisse Saint-Bernard.
1930 Inauguration du traversier entre Saint-Joseph-de-la-Rive et l'île aux Coudres.
1934 Érection canonique de la paroisse Saint-Bernard (Pointe-des-Roches) par détachement de celle de Saint-Louis.
1936 (23 mai) Constitution de la municipalité de Saint-Bernard-de-l'Île-aux-Coudres par détachement de celle de Saint-Louis-de-l'Isle-aux-Coudres.
1939 (3 octobre) Fondation de la Caisse populaire de Saint-Bernard-sur-Mer.
1944 (6 juillet) Fondation de la Caisse populaire de Saint-Louis-de-l'Île-aux-Coudres.
1951 La population de l'île est de 1676 habitants. (1 janvier) Constitution de la municipalité de La Baleine.
1958 Le peintre Jean-Paul Lemieux, qui peint des paysages de la région de Charlevoix depuis le milieu des années 1920, achète une maison et y établit un atelier.
1959 Construction de la 49ième et dernière goélette sur l'île.
1961 Les chapelles processionnelles Saint-Pierre et Saint-Isidore sont classées monuments historiques.
1962 Le moulin à vent de 1836 est classé monument historique.
1963 Le moulin hydraulique de 1825 est classé monument historique.
1990 La population de Saint-Bernard-de-l'Île-aux-Coudres est de 678 habitants, celle de Saint-Louis-de-l'Isle-aux-Coudres, 450, celle de La Baleine, 285.
1994 (5 janvier) Regroupement des municipalités de Saint-Bernard-de-l'Île-aux-Coudres et de Saint-Louis-de-l'Isle-aux-Coudres sous le nom de L'Île-aux-Coudres.
1995 Acquisition du chantier maritime AML par la compagnie Industries Océan qui commence à construire le remorqueur Z-Drive (24 m, 4 000 cv).
1998 Livraison du premier remorqueur Z-Drive.
2000 La population de L'Isle-aux-Coudres est de 1 352 habitants. (23 août) Regroupement des municipalités de l'Île-aux-Coudres et de La Baleine sous le nom de L'Isle-aux-Coudres.
2003 (17 juin) La compagnie Industries Océan se place sous la protection de la Loi sur les faillites.
2010 La population de L'Isle-aux-Coudres est de 1 277 habitants.

Coudrislois cités dans La Mémoire du Québec -

Alexis Tremblay dit Picoté.

  • Attraits :


Chapelle processionnelle Saint-Pierre (1836-1837) ; à l'entrée du village Saint-Louis ; construite par corvées dans la paroisse Saint-Louis-de-l'Isle-aux-Coudres ; extérieur restauré en 1953 ; intérieur restauré en 1972 ; classée monument historique en 1961.
Chapelle processionnelle Saint-Isidore ; (1836-1837) ; à la sortie du village Saint-Louis ; loge l'ancien tabernacle (Levasseur, 1771) de l'église Saint-Louis ; classée monument historique en 1961.
Église Saint-Louis (1885) ; construite selon les plans de la première basilique de Sainte-Anne-de-Beaupré incendiée en 1922.
Maison Bouchard (1710) ; 260, chemin du Ruisseau Rouge. ; classée monument historique en 1962.
Maison Leclerc (vers 1750) ; construite pour Jean Leclerc ; restaurée par ses descendants en 1961 ; collection d'objets anciens provenant de la région ; classée monument historique en 1960.
Moulins de l'Isle-aux-Coudres ; 247, chemin du Moulin ; autrefois connus sous le nom de Moulins Desgagné ; comprennent un moulin hydraulique (1825-1826) et un moulin à vent (1836) munis de leur mécanisme originel parfaitement conservé et encore utilisé par des meuniers ; loge l'Économusée de la farine ; Histoire des moulins : en 1762, un moulin à vent est construit par le Séminaire de Québec sur la pointe de L'Islet ; en 1826, Alexis Tremblay dit Picoté dirige le détournement du ruisseau des Pruches et de la rivière de la Mare dans la rivière Rouge pour en augmenter le débit et aménage un moulin à eau près de la pointe de L'Islet ; en 1836, Thomas Tremblay construit, à proximité du moulin à eau, un moulin à vent pour le Séminaire de Québec avec les pierres du moulin de 1762 ; en 1850, le Séminaire vend ses moulins à Augustin Dufour ; en 1887, Augustin Dufour vend ses moulins à Élie Bouchard ; en 1888, alors que Élie Bouchard tente d'assujettir le frein sur le rouet du moulin à vent pendant une forte bourasque, son écharpe se prend dans l'engrenage et la machine le happe et l'étrangle ; les moulins passent alors à son fils Étienne Bouchard père ; après le décès de Étienne Bouchard père, sa veuve, Marie-Anne Desmeules, épouse Étienne Desgagné ; au décès de Étienne Desgagnés, le moulin à vent est exploité par sa veuve, Marie-Anne Desmeules, et Étienne Bouchard, le fils de cette dernière issu de son premier mariage ; vers 1900, le moulin à eau est transformé en moulin à scie ; en 1920, un étage est ajouté au moulin à scie et une nouvelle scie est installée ; en 1976, au décès de Marie-Anne Desmeules, Étienne Bouchard hérite des moulins puis les vend au Gouvernement du Québec ; classés monuments historiques en 1962.
Musée de L'Isle-aux-Coudres ; histoire de l'île et des coutumes de ses habitants dans la salle Alfred-Desgagnés ; histoire naturelle dans la salle Marie-Harvey.
Musée Les voitures d'eau (1973) ; 203, chemin des Coudriers à Saint-Louis ; évoque la navigation d'autrefois sur le fleuve Saint-Laurent.

  • Accueil -


Auberge La Coudrière et Motels ; 2891, chemin des Coudriers.
Hôtel La Roche Pleureuse ; 2901, chemin des Coudriers : Rochepleureuse.com
Hôtel Cap-aux-Pierres ; 444, chemin de la Baleine.
Hôtel-Motel Les Voitures d'Eau ; 1933, chemin des Coudriers.

  • Services -


Traversier Les Éboulements-L'Isle-aux-Coudres.

  • Économie -


Chantier maritime.
Tourbières.
Tourisme.

  • Toponymie -


Baleine s'expliquerait par le fait qu'une baleine se serait échouée à cet endroit au XVIIIe siècle.
L'île a aussi été appelée île aux Marsouins, île aux Coudriers, île aux Socles, puis en Anglais Elbow Island, les Anglais avaient traduit coude au lieu de coudres.
Saint-Louis rappelle le souvenir de l'abbé Louis Chaumont de La Jannière, le premier desservant de la paroisse Saint-Louis.

  • Repères géographiques -


En face de Baie-Saint-Paul.
Diocèse de Québec.
District judiciaire de Charlevoix.
Municipalité régionale de comté de Charlevoix.
Région touristique de Charlevoix.

  • Accès : Route 138, traversier Les Éboulements-L'Isle-aux-Coudres.

Carte 5.

Carte 5 sur Google Maps

  • Filmographie - Liste partielle


Pour la suite du monde (Pierre Perrault, 1963).

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)