Léger (Jean-Marc)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Homme de lettres (sociologue, historien, journaliste et essayiste), et homme de loi (avocat) et fonctionnaire né en 1927 (8 janvier) à Montréal-Nord.

Études à l'Université de Montréal-UdeM (lettres) et à l'Institut politique de Paris (sciences politiques).
Journaliste au journal La Presse (1951-1956) et au journal Le Devoir (1957-1969).
Président de l'Union canadienne des journaliste de langue française (1959-1961).
Président de l'Association internationale des journalistes de langue française (1960-1962).
Secrétaire général de l'Association des universités partiellement ou entièrement de langue française (1961-1978) ; cette association est devenue l'Agence universitaire de la Francophonie.
Premier directeur de l'Office de la langue française du Québec-OLF (1962-1963) créé par Georges-Émile Lapalme.
Fondateur et secrétaire général de l'Agence de coopération culturelle et technique des pays de langue française (1969-1974) ; cette institution s'appelle aujourd'hui l'Agence de la Francophonie.
Délégué général du Québec à Bruxelles (1968-1972). Secrétaire général de l'Agence de coopération culturelle et technique (1960-1974) : cette agence est connue aujourd'hui comme l'Organisation internationale de la Francophonie.
Premier délégué général du Québec à Bruxelles (1978-1981).
Sous-ministre adjoint au ministère de l'Éducation du Québec (1981-1984), puis sous-ministre adjoint au ministère des Relations internationale du Québec (1984-1986).
Commissaire général à la Francophonie au ministère des Affaires intergouvernementale du Québec (1986-1989).
Directeur de la Fondation Lionel-Groulx (1989-1998).
On le considère comme l'un des artisans de la révolution tranquille des années 1960.
Décès en 2011 (14 février).

  • Publications - Liste partielle


Afrique française, Afrique nouvelle (essai, Cercle du livre de France, 1958)
La Francophonie : grand dessein, grande ambiguïté (essai, Hurtubise HMH, 1987)
Vers l'indépendance ? Le Pays à portée de main (essai, Leméac, 1993)
Le Temps dissipé (souvenirs, Hurtubise HMH, 2000)

  • Distinctions -


Prix Olivar-Asselin de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal-SJBM (1965).
Officier de l'Ordre de l'Étoile équatoriale du Gabon (1965).
Membre de l'Ordre du mérite de l'Association des diplômés de l'Université de Montréal-UdeM (1969).
Prix international de poésie de langue française Léopold-Sédar-Senghor du Cénacle européen francophone de la poésie, des arts et des lettres (1971).
Doctorat honoris causa de l'université de Provence (Marseille, 1972)
Commandeur de l'Ordre national du Lion (Sénégal, 1972).
Commandeur de l'Ordre national du Niger (1973).
Grand officier de l'Ordre de Léopold II de Belgique (1974).
Doctorat honoris causa de l'Université de Montréal-UdeM (1979)
Doctorat honoris causa de l'Université du Zaïre (Kinsahasa, 1980)
Doctorat honoris causa de l'Université Paris-Sorbonne (1986)
Commandeur de la Légion d'honneur de France (1989).
Officier de l'Ordre national du Québec-OONQ (1992).
Médaille de l'Académie des lettres du Québec-ALFQ (1996).
Commandeur de l'Ordre national de la Côte-d'Ivoire (1993)
Prix Camille-Laurin de l'Office québécois de la langue française (2000).
Prix du Québec Georges-Émile-Lapalme (2005).


  • Crédits :


Dictionnaire des intellectuels.les au Québec (Yvan Lamonde, Marie-Andrée Bergeron, Michel Lacroix et Jonathan Livernois, 2017)

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)