La Martinière (seigneurie)

Un article de la Mémoire du Québec (2017).

  • Éphémérides -


1692 (5 août) Concession d'une seigneurie (l'espace entre la seigneurie de Lauzon (108) et la seigneurie de Vitré ou Mont-à-Peine x 6 lieues de profondeur) par le gouverneur Frontenac et l'intendant Champigny à Claude de Bermen de La Martinière, membre du Conseil souverain.
1719 (14 avril) Au décès de Claude de Bermen, la seigneurie passe à son fils, Louis-Claude de Bermen de La Martinière.
1749 (18 juin) Augmentation de la seigneurie en faveur de Claude-Antoine de Bermen.
1763 (18 juillet) Vente de la seigneurie par Catherine Parsons, veuve de Claude-Antoine Bermen de la Martinière au gouverneur James Murray qui la cède (2 août) à Alexander Fraser.
1791 La seigneurie appartient à Alexander Fraser.
1846 La seigneurie cédée à Walter Davidson, petit-fils d'Alexander Fraser, est vendue à Andrew Stuart.
1854 (18 décembre) Abolition du régime seigneurial.
1859 (18 février) La seigneurie appartient à Andrew Stewart.

  • Repères géographiques -


Sur la rive droite du Saint-Laurent.
En face de la pointe sud de l'île d'Orléans.
Entre la seigneurie de Mont-à-Peine (141) et la seigneurie de Lauzon (108).
Division administrative seigneuriale de Québec-DASQ.


  • Crédits -


Seigneuries et fiefs du Québec Dossiers toponymiques (Serge Courville et Serge Labrecque , CELAT Université Laval à Québec-ULQ, 1988)

Outils personels
Publicité
(Annonces   .)