Lac-Saint-Charles (ancienne municipalité)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Superficie - 35,84 km2.
  • Gentilé - Lac-Saint-Charlois, oise.


  • Éphémérides -


1626 (10 mars) Concession d'une seigneurie (4 lieues «tirant vers les montagnes à l'ouest ou environ, situées partie sur la rivière Saint-Charles, partie sur le grand fleuve Saint-Laurent, d'une part bornée de la rivière nommée Sainte-Marie et de l'autre part, en montant la rivière Saint-Charles, du ruisseau qui est au-dessus de la petite rivière dite communément Lairet») aux jésuites.
1647 Concession d'une terre de 1/2 lieue de front sur la rivière Saint-Charles sur 10 lieues de profondeur) à l'Hôtel-Dieu de Québec.
1683 (15 décembre) Concession d'une seigneurie (le lac Saint-Charles et 1/2 lieue de terre tout autour) par le gouverneur Lefebvre de Labarre et l'intendant de Meulles à Charles Denys de Vitré.
1686 (11 mars) Renonciation à la concession par Charles Denys de Vitré parce que la terre concédée empiète sur celles concédée aux jésuites en 1626, et à l'Hôtel-Dieu de Québec en 1647.
1726 Début d'occupation humaine du territoire.
1905 Ouverture d'un bureau de poste sous le nom de Lake St. Charles.
1936 Le bureau de poste de Lake St. Charles prend le nom de Lac-Saint-Charles.
1946 Érection canonique de la paroisse Sainte-Françoise-Cabrini.
1947 (1 janvier) Constitution de la municipalité de Lac-Saint-Charles.
1948 (19 décembre) Fondation de la Caisse populaire de Lac-Saint-Charles.
1990 La population de Lac-Saint-Charles est de 6 484 habitants.
1997 (3 mai) La municipalité de Lac-Saint-Charles obtient le statut de ville.
2000 La population de Lac-Saint-Charles est de 9 064 habitants. (20 décembre) Sanction de la Loi portant réforme de l'organisation territoriale municipale des régions métropolitaines de Montréal, de Québec et de l' Outaouais adoptée par l'Assemblée nationale le même jour ; cette loi ordonne, entre autres, le regroupement des municipalités de Beauport, Cap-Rouge, Charlesbourg, Lac-Saint-Charles, L'Ancienne-Lorette, Loretteville, Québec, Saint-Augustin-de-Desmaures, Sainte-Foy, Saint-Émile, Sillery, Val-Bélair et Vanier sous le nom de Québec.
2001 (4 novembre) Élection du conseil de la nouvelle ville de Québec. (31 décembre) Les municipalités regroupées cessent d'exister séparément.
2002 (1 janvier) Naissance de la nouvelle ville de Québec.
2004 (20 mai) Les contribuables des anciennes municipalités de Lac-Saint-Charles (21,5 %) signent les registres demandant la tenue d'un référendum visant à démembrer la ville Québec et à devenir une entité municipale distincte. (20 juin) Référendum sur le démembrement de la ville de Québec ; le vote pour la séparation devant atteindre 50 % + 1 des électeurs ayant voté et représenter au moins 35 % des électeurs inscrits, Lac-Saint-Charles (29,86 % des électeurs inscrits) demeure partie de la ville de Québec.

  • Économie -


Centre de villégiature.

  • Toponymie -


Voir Saint-Charles (rivière).

  • Repères géographiques -


Sur le versant gauche du bassin du Saint-Laurent.
Au nord-ouest de Québec, près du lac Saint-Charles, à la sortie de la rivière Saint-Charles.
Diocèse de Québec.
Région touristique de Québec.
Carte 4.

Carte 4 sur Google Maps

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)