Lavigne (Raymond)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Homme d'affaires né en 1945 à Saint-Henri (Montréal).

Député du Parti libéral du Canada-PLC de Verdun-Saint-Paul (1993-1997), puis de Verdun-Saint-Henri (1997-2002) à la Chambre des communes-Cdesc.
Sénateur du Parti libéral (2002-2006). puis sénateur indépendant (2006-2011).
En 2005, ses voisins se plaignent du fait qu'un membre de son personnel de bureau ait abattu une soixantaine d'arbres près de la rive de sa propriété sur la rivière Gatineau à Wakefield ; cet employé était payé par le Sénat du Canada et ses fonctions ne comportaient pas ce genre de travail pour les besoins personnels du sénateur Lavigne.
En juin 2006, il est suspendu du caucus libéral en attendant le résultat d'une enquête de la Gendarmerie royale du Canada au sujet de sommes d'argent qu'il aurait reçues du Sénat sans y avoir droit ; le Sénat retient une partie de son salaire de sénateur afin d'acquitter des frais légaux en relation avec une poursuite de 90 000 $ intentée contre lui par un de ses anciens attachés et d'autres frais légaux pour sa défense contre les accusations du Sénat ; en 2007, le Sénat l'accuse d'absentéisme inexpliqué parce qu'il n'aurait été présent qu'à une session en juin et novembre 2006 et absent de toutes les sessions en avril et mai 2007.
En 2006, il est forcé de rembourser au Sénat 23 666 $ pour des frais indûment chargés.
Le 14 août 2007, il est formellement accusé de fraude dépassant 5 000 $, d'abus de confiance et d'entrave à la justice ; dès le dépôt des accusations, il est interdit de siéger au Sénat.
Entre le 14 août 2007 et le 7 janvier 2011, en plus du salaire perçu de 388 000 $, il s'est fait rembourser 315 355 $ en dépenses dont 135 355 $ en frais de déplacement tout en n'ayant participé qu'une seule fois aux travaux du Sénat, à Ottawa, en raison de sa suspension.
Le 11 mars 2011, le juge Robert Smith de la Cour supérieure de l'Ontario le déclare coupable de fraude et d'abus de confiance pour avoir «committed a false and dishonest act» when he requested 12 365,59 $ from the Senate for travel actually made by former staffer Michel Gendron, when the true cost had been 2 700 $», mais il est acquitté de l'accusation d'entrave à la justice. Le Comité de régie interne du Sénat suspend le budget de recherche et de bureau du sénateur Lavigne et l'avise que ses frais de déplacement et de cellulaire ne seront plus remboursés. Le 21 mars 2011, quelques minutes avant que le Sénat ne commence à discuter de son expulsion, Lavigne démissionne ; sauvant ainsi son droit à une pension.
En mai 2011, il est condamné 6 mois prison pour fraude et à 6 mois de prison pour abus de confiance à être purgés dans sa résidence et à donner 10 000 $ à un organisme caritatif de son choix ; il en appelle du verdict de culpabilité et des peines qui viennent de lui être imposées ;
Le 4 juin 2011, la Cour d'appel de l'Ontario maintient le verdict et la sentence imposée à Lavigne qui commence alors à purger sa peine au Ottawa-Carleton Regional Detention Center.
Le 14 août 2013, The Gazette rapporte qu'un quorum de deux membres de la commission des libérations conditionnelles de l'Ontario a été incapable de s'entendre sur une réponse unanime quant à la demande de libération conditionnelle de Lavigne qui était éligible à une telle libération depuis le 2 août 2013.
Le 24 août 2013, un panel de la Commission des libérations conditionnelles de l'Ontario rejette la demande de libération conditionnelle déposée par Lavigne qui doit dès lors attendre à octobre 2013 pour sortir en libération conditionnelle automatique aux 2/3 de sa peine ; le panel lui reproche son absence de remords et de n'avoir pas suivi un programme de réhabilitation pendant sa détention.

Sénateur démissionnaire du Parti libéral du Canada-PLC (2011).

(source : The Gazette ; 12 et 24 août 2013, page A18)

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)